Rêver, un peu,
juste ce qu'il faut
et s'endormir au rêve satisfait.

Effacer le réel...

N'être plus que l'ombre de soi-même
ou du moins ce qui devrait être.

Et si l'éveil brise les possibles,
grimper au sommet pour voir
au-delà.

***

Que cesse cette fenêtre entrouverte,
ce n'est pas la liberté.
Que cessent mes pensées,
les murs les retiennent.
A quoi bon aimer dans une cellule ?

Le cœur n'est plus bon qu'à survivre...
Qu'on me l'arrache
pour lui offrir ce dernier présent de moi.


 

***


 

comme un foetus
dans un ventre torturé
tu nais mille fois entre les murs.

corps bafoué
mais esprit libre,
tu t'évades.

ta chair meurtrie
tu pleures les saisons chaudes de ton cœur.


 

LAETITIA GAND

 

Elle se présente :



 

Auteure et chroniqueuse littéraire née à Neufchâteau dans les Vosges (88) en 1979, elle vit désormais dans le Territoire de Belfort (90). Dès l'enfance attirée par les livres et le monde littéraire, elle a suivi des études dans le domaine. Son écriture est variée et sensible passant de la poésie au conte, la nouvelle, le dialogue.... Toujours des projets plein la tête dont un essai et un roman tout en continuant d'écrire de la poésie son art premier.

 

 

- Le roman du temps qui passe, éditions Joseph Ouaknine, 2011

 - Entendez-vous...cette chaleur jaune? éditions Clair de Plume 34, 2012 (plus d'éditeur pour le moment)

- Traces de vie, éditions Omri Ezarti, 2013 ( réédité aux éditions Cana, 2016 ), Mention du Prix Al Bayane de poésie 2013

- Histoires d'eau douce et d'eau salée, éditions Mon petit éditeur, 2014

- Le lit qui dort, éditions Tensing, 2017.
Laetitia Gand - DR

Laetitia Gand - DR

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :