Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- XAVIER FRANDON

Publié par ERIC DUBOIS sur 20 Août 2013, 12:07pm

Catégories : #poèmes



C'était parce qu'ils avaient
osé
mettre de l'alcool dans l'alva
et des saucisses de Toulouse aussi

Ceux-là ceux là-bas
il y avait quand même une
loi
une loi moderne ce n'est pas pour les cochons
une loi diffusée sur toutes les chaînes
alors
ça ne pouvait que barder
et pour barder ça a bardé sévère
Oui pour barder ça a bardé sec de chez sec
un vrai désert quoi
et ils ont tout fait péter du trognon au gosier
pour essayer d'abord mais comme ça marchait
plus près, plus près ils ont recommencé
et on leur passait la main sous les jupes
et on leur tâtait les seins sous la bure
on leur faisait des sacrilèges que ça se mélangeait
pour faire des enfants nouveaux et parfois très esthétiques
sans compromettre sans déranger

sans compromettre
jusque là et sans
prêter la moindre attention
aux questions ni à ce qu'ils pensaient : virginal!

Mais d'abord ils avaient mis de l'alcool dans l'alva
ce n'était pas une bonne idée
ils ne l'ont pas pris à la rigolade
ils ont fait pousser leurs poils
et c'était quelque-chose à voir
et eux ils ont oublié
et même quand ils crièrent "Al Andalus! Al Andalus!"

Ils ont oublié mais la raison sur tous les visages
alors la raison c'est qu'ils avaient tous osé
ils avaient osé et la raison s'est envolée
dans un fantastique essaim de papillons très colorés
et la raison est devenue pour tous comme
une idée magique tout juste bonne à s'endormir
dans des pages recouvertes de poussière d'or

***

Vous savez dans les conversations personne
ne parle littérature et encore le palabre,
c'est avec parcimonie, comme si brûlait
un lait sur le feu – le feu de la langue

Mais alors, où est-elle, la littérature?
Une harangue – Classique! - Palabre et blablabla bla
Ca moufte dans les colonnes jurassiques, ça soufflette!
Ca bruisse en sourdine – TOHU BOHU!!! - Calembours!!!

Cornichon de sacré nom de dieu, les livres tiennent
les étagères bancales (si seulement on y met-
-tait moins de pages...) : bref, plus personne n'en parle, ou bien!

bas et avec étalage fanfreluche et pété
comme baudruche – On se marre! - C'est sérieux, c'est sérieux
trois lignes/secondes et plaf! C'est la dépeuplade. Brutes!

***

je ne suis plus aussi jeune que j'ai été
l'avantage, c'est que j'avance sans masque, sans cravatte
maintenant, avec ce que j'ai vécu, on ne
peut plus savoir...la mémoire...un chapeau melon

trop court pour couvrir les yeux par grand froid, trop long
pour laisser pisser en règle le long des arbres

on partage un plat traditionnel, l'occasion
neuve se répète, question d'âge, d'expérience, aussi

avec le temps, on savonne les aspérités
on astique et glisse sans plus de lamentation
un idéal sans mobile, sans us en ajours

C'est dans la bordure autant qu'au centre qu'elle avise
qu'elle tourne de l'oeil à l'approche, je suis bien placé
dorénavant car je sursaute enfin aux clameurs

 

 

XAVIER FRANDON

 

La  présentation officielle dudit énergumène:

Xavier Frandon est né Vierge ascendant Balance et Bouc de surcroît quelque part sur les bords d'un fleuve. Après des études consacrées à une des lorgnettes de l'humanité, Il émigre en région Parisienne en 2006 où il est l'heureux détenteur d'un métier tout à fait normal mais dont l'occupation légitime l'enrichit quasi quotidiennement. Il publie quelques articles dans des revues mais surtout...mais surtout ça ne rigole plus du tout depuis que ses poèmes emplissent des milliers de pages que le monde entier, avide, frétille d'impatience de découvrir à tous les coups. Il cherche des contacts, des intéressés de curiosités, avec qui partager le fond de sa pensée tout aussi indispensable que celui de son coeur.
(Le Moulin de Poésie, Le Capital des mots, Paysages écrits, L'Autobus, Libelle, Gelée rouge).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents