Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - VINCENT ROCAGEL

Publié par ERIC DUBOIS sur 24 Août 2011, 13:37pm

Catégories : #poèmes

ENFIN LA LUMIÈRE ! 

  

  

                                     «   Le vent se tait, cette descente n’est elle pas humaine ? 

  

                                        Suivre l’aile du soir : les yeux grands ouverts acclament le réveil   de la Beauté. 

  

                                      Sur le champ d’honneur, les vivants d’ hier sont les morts d’aujourd’hui. 

  

 

                                       Que le ciel s’ouvre enfin !

 

 

                                     Libres sont les bras des poètes : la livraison d’argent nécessaire pour accueillir le Bonheur.

 

                                     Hanté par les mirages : l’oiseau dort, paisible, rêvant d’une mer prochaine »

 

 

 ************************************************************************************************************

 

 

                                                                               RESTER

 

                                            «  D’ici bas

 

                                                 Juste près de l’Envers

 

                                            Arraché à l’impossible

 

                                           Rieuse douleur /

 

                                           Intérieur du corps…

 

 

                                          La Vie  : infraction autorisée/

 

                                          Je  remplis les blancs

 

                                           De mots

 

                                           TELLEMENT BEAU !!

 

                                            TELLEMENT  HAUT            !!

 

 

 ***********************************************************************************************************

 

                                                                                 ABSENCE

 

                                             «  Tant de noir dans le vide

 

                                                  Que le soir en miroir /

 

                                              On se retrouvera mon frère,

                 

                                              Et chevauchant les instants…

 

                                              Tant de gloire dans ta besace

 

                                             Que tu aimeras l’espace…

 

                                              On se retrouvera mon frère

 

                                             Et les années lumière dans nos yeux… »

 

 **********************************************************************************************************

   

 

                                                                 ET LE PRINTEMPS ENFIN !!

 

 

                                             «  Et  le Printemps dans sa tunique

 

                                                Soulève les amours

 

                                               Prés de la paroi/

 

                                               Brille le parterre

            

                                                En vue les princes du jour/

 

                                               Et les nuits   colmatées

 

                                               Bien jointées

 

 

                                                Tout près l’asile

 

                                                 Le chant des oiseaux/

 

                                                 Cessent les voix au lointain… »

 

 

 

 

 

VINCENT ROCAGEL

 

 

 

 

Je n’ ai pas publié de livre , je suis fonctionnaire et je possède une licence de lettres , mes poètes préférés sont Max Pol Fouchet et Max Jacob ( je vais de temps en temps à Saint Benoit sur Loire ou converti , il a passé de nombreuses années avant d’ être arrêté par la Gestapo ) , et aussi un poète mal connu Armand Robin , je suis admiratif devant le poème de Blaise Cendrars « Pâques à NEW YORK » que je trouve magnifique. Je suis aussi amateur de peinture, et je ne loupe aucune exposition : peintres préférés, Basquiat , Courbet , Pollock , Braque , Robert et Sonia Delaunay.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cohen solal 02/03/2015 17:54

tout simplement admirable!

Mèche en folie 09/04/2013 14:39


Ces mots sont apaisants, ils jouent avec leur sens et les sens. Ils donnent à imaginer.


Merci de me les avoir fait découvrir.


 

gmc 29/08/2011 20:44



MERCI POUR LUI





L'amour sans sa tunique


Soulève le printemps


Comme la poitrine d'une femme


Emplie de gémissements


Qui font briller les parterres


De fleurs et d'étoiles


Dont se parent les cavaliers


En guise d'éperons


Pour étalonner le vent


A la hauteur requise






gmc 29/08/2011 20:38



QUITTANCE





Jamais tu ne me quittes


Quoi qu'il en soit


De tes pérégrinations


Dans le lointain de ma paume


Sur laquelles tu traces


Des lignes de vie


Aux courbes insolentes


Que le vent parfume


De sons chatoyants


Aux noms étranges et délicieux






gmc 29/08/2011 19:55



DELESTER





Toujours plus bas


Parfumé d'un vert


Attaché à l'impossible


Sémillante couleur


De l'implosion cutanée


 


A l'avis d'infraction


L'autorité d'un sourire blanc


Dépulpe les mots


Dans un scandaleux boléro


Sous lequel Shakespeare fait le beau






Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents