Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- RODRIGUE LAVALLÉ

Publié par ERIC DUBOIS sur 29 Août 2013, 08:50am

Catégories : #poèmes

 

HORS SOI  (suite)

 


 

 

comment ça va ? on entend

qu’on dit comment ça va

 

alors contracter légèrement

pommette et coin de lèvre

ni plus

 

et ça va on entend

qu’on dit ça va

ou bien   et toi ? si c’est toi

 

quelque autre du même nom

 

*

 

pelotonner comme on peut

chien de fusil   les mots gelés

dans la bouche

afin de     si possible

 

rompre la glace entre soi

 

centimètre par

 

*

 

et puis couché   presque

on est que     poussière

mouton

 

des plis incrustés dans le dos

miettes fichées dans les plis

 

de l’odeur encore     juste

juste un peu plus vieille     l’odeur

un peu rancie de soi

 

des éclats de peinture

blanches       on sait

le bas des plinthes encombrées

de neige

 

par quel bout remonter

-trop d’angles morts-

la pente

le puzzle

 

*

 

au final bien peu de mots

si peu de choses    il reste

à la tranche du livre

un lambeau de chair

commune         c’est tout

 

*

 

ce qui vient entre deux

eaux   vivre ou

certaines formes de

 

ça s’appelle ou se nomme

une respiration peut-être

 

artificieuse   à souffle

compté   même pas coupé

 

du silence trouble    et stagnant

entre deux

 

*

 

avec ça vouloir    malgré tout

centre et ligne

   de flottaison

voir encore plus loin que soi

et puis    ne pas

(toujours)

 

ne pas    ce sont soubresauts

des spasmes c’est selon

plus ou moins de naïveté

mêlée à l’eau

 

*

 

on en vient à se rompre      -et souvent-

ses racines     ses ponts

 

l’intérieur de la peau retournée

comme veste

 

d’un autre côté  l’envers de velours

c’est les autres  l’envers

 

et pour soi dedans

la face rêche  urticante et jouisseuse

 

*

 

pas facile certains jours    non

le réseau de nos fibres

 

à bout   porté    à bout

de bras porté    à bout

 

déporté des bords de nos doigts

des bords    l’ossature de nos mains

 

pas facile   non    se connecter quand

le réseau de nos fibres sature

 

non     pas facile    non

 

*

 

d’autres fois le derme et l’épiderme

forment une couche épaisse

de métal       bien ajusté

ça gêne les mouvement bien-sûr

mais on s’habitue    vite

 

des processeurs à la place des nerfs

petites caméras pour les yeux

tout un vocabulaire prêt à l’emploi

ça gêne les sentiments bien-sûr

mais on s’habitue    aussi

 

et puis ça dure    ce que ça dure

pas plus mal après tout

pas plus de mal    on se ressemble

juste assez pour le change    la monnaie

de singes     l’habitude

 

*

 

hors soi    guetter des îlots

-frôler des aubépines-

semblants de vies   des contours

aux effluves mouvantes

(on croirait des semblables)

   afin de

 

mais sans le dire

   à quoi bon

l’air d’y toucher

 

*

 

des listes

choses vues   pas vu   à voir

lire   faire    surtout ça      faire

 

des trucs en retards    de la

tambouille quotidienne     pareil

ça fait qu’on rallonge la liste

en attendant

-quoi ?-

 

on sait bien     en attendant quoi

 

 


  ( à suivre )

 

 

RODRIGUE LAVALLÉ

 

 

Rodrigue Lavallé est conseiller d’insertion professionnelle dans la région Lyonnaise.


Il publie des textes dans des webzines tels que Le Capital des mots, Voxpoési, Ratures, Soc et Foc (florilèges)...
Certains sont parus dans des revues numériques ou « papier » : Incertains regards ; Bleu d’encre ; 2000Regards ; FPDV ; Les tas de mots ; Le livre à disparaître ; Paysages écrits ; Vents alizés ; Comme en poésie ; L’assaut ; Levure Littéraire ; Traction Brabant ; Gelée rouge...
A paraître : Recours au poème (septembre 2013) ; Haies Vives (Septembre 2013) ; Nouveaux délits (Octobre 2013)...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents