Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - PIERRE DESCHENES

Publié par ERIC DUBOIS sur 29 Octobre 2012, 08:53am

Catégories : #poèmes


rue des princes

je marche à grands pas transportés
rue des princes
le bleu du grand ciel
en compagnon
l'avoir, l'être,
les gens, les choses
aujourd'hui
tout m'est en appartenance
tout m'est en délivrance

mes talons sonnent clair
sur les labours de béton
ma tête en relevance
s'offre en prière
à l'astre blanc d'hiver

je marche à grands pas transportés
rue des princes
il sera des souffrances
en souvenance et en devenir
aujourd'hui
tout m'est en appartenance
tout m'est en délivrance

***

les grandes

en ce jour où la grande déchirure
défait ma vie je m'exile de mes aimés
et rentre dans mes terres de solitude

en ce jour où les masques tombent
où même ma chair se dénude mes âmes
croisent le fer avec leurs fantômes
cris et hurlements muets duels sanglants
d'où n'émergent ni vainqueurs ni vaincus

en ce jour où la grande faucheuse de rêves
me décapite le coeur des choses me laissant
nu tel un vers au couchant de la rime
me cherchant tel qu'on m'a fait au levant
sans fard ni rôle ni scène

en ce jour où les grandes ombres drapent
mes champs fertiles de leurs angoisses
retenant le grain d'éclore le mêlant à l'ivraie
errances stériles labyrinthes miroirs
me renvoyant le reflet d'un inconnu

***

les amours humaines

dans les grands champs les blés
dorment dans le silence du jour
doucement bercés par les vents
qui apportent les nouvelles du monde
bientôt les blés s'affaissent
sous le poids des corps fous
qui s'étendent et s'agitent
ivres du bonheur de vivre et d'aimer
sur les peaux d'or
ruisselle la sueur du midi
répandant dans l'air du temps
les effluves des amours humaines
les sillons de terre brûlante
s'offrent au ciel sans nuages
et boivent la sève
du désir des hommes
la terre s'entr'ouvre
encore un peu plus
aux soupirs des hommes
se mêlent les cris des femmes
chants et gémissements
ivresses et extases
sur la portée du monde

 

 

 

PIERRE DESCHENES

 

 


Pierre Deschênes se présente :


Je suis de Montréal, amant du cirque de la vie qui jongle avec les mots pour le plaisir.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents