Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

 

Garage de pécheur

Cages empilées sur le mur du fond

Cagettes sous ses bottes noires

Salopettes bleu sur son poil gris

Paré à la pêche au couteau

Garé le train

( enpleinevoienepasouvrirlesportesdésolépourlagêneocassionée )

Il déraille pour apercevoir

Du corail à Fontenay-sous-Bois.

 

 

 

 

 

***

Anacarina,

 

 

 

Un pull overdose d’alcool, à bloc note, ainsi que l’art gens de ma poche dans l’évape

                                                                       des pores

                                                                       ¡Évaporé !

 

           Mais à la volée, une bouche dévoilée, des volés deux fois, des fois par foi une nuit

       Saoul sans sous sourcillant de supplice demi-soupir assouvi, souriant, souplesse inassouvie

       souveraine sans pardessus, dessus, essoufflée soubrette sous-main sous-bois soubresaut soutien-

                                                                 gorge desserré par-dessus suce…

        En tous sens sans dessus sous ses dessous, dessus ses seins sans dessous, soupape souhait

                                                                           Soudain Soupir

                                                                                  Soupir

                                                                                      

 

               Pendant dans le vide, son pendentif, sous le soleil couchant du dimanche.

 

 

 

 

 

 


 

***

 

 

A Mamie Le Lohé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Expression de femme :

 

 

L'espace d'un instant lumineux et calme

très calme

Des piaillements d'oiseaux des papillons

de papiers

voltigent de vie dans son esprit écarquillé

Joie fournit par ma seule présence

 

"Je suis tout en haut

S'il avait été là pour l'enlever le lover

une dernière voile

S'il vous plait je veux

m'envoler"

 

L'instant espace le temps

L'énergie gaspillée pour mon paradis perdu

Tant d'énergie dans des fondations instables

 

Ses doigts dans ma paume

douceur de sa peau

Ses pupilles transpirent un sourire fatigué

Traits fatigués

 

 

OLIVIER LE LOHÉ

 

 

 

Olivier Le Lohé, jeune écrivain, Ludique, il versifie son quotidien. Irrigué par la contrainte, Valsé par les émotions, Il charcute le blanc, Eparpille le noir. Raccorde la poésie.

 

Né en 1987 à Trappes, Il vit actuellement dans le quartier de La Chapelle à Paris. Publié dans des revues telles que (Xérographe, Libelle, Népenthès, Les tas de mot, Neiges…), thermicien de profession, il pratique sa passion, qui est la poésie, dès que le temps le permet.

 

 

 

  http://o.lelohe.free.fr/

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0