Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MOKHTAR EL AMRAOUI

Publié par ERIC DUBOIS sur 11 Novembre 2012, 21:36pm

Catégories : #poèmes

 

Librations

 

 


Jusqu’où peut aller la danse,

Dans le tumulte d’un tapis nocturne ?

Qu’accompagne, au juste,

Cette lumineuse euphorie ?

Les mains, semblables à des fruits aveugles,

A des fruits de questions,

Froissent la page d’éther

Qu’entretient le quiet phénix.

Et la robe, de ses flammes, enveloppe

La danse qui se lave à l’ivresse de l’éphémère.

Tant que semblent durer

Cette nuit, cette barque,

Ce port, ce pont, ce phare,

Je chanterai cette lune aux arabesques foetales.

 

 

 

***

Lierres sanguins


Pour tout bouclier,

La feuille qui tremble

Et un masque de roses

Habité par ton ombre

Qui se sépare de son collier de cris

Semé aux quatre tracés du futur tu.

Ciel gelé,

Sous la crasse gluante d’une mémoire

Qui n’en finit pas de se multiplier

En lierres sanguins.

Astre inondé d’astres.

La porte du livre se referme

Sur le roucoulement du pigeon

Et les lettres, en cage, recousent

La mèche de l’alphabet.

 

***

 

 Cendres errantes


Je traîne mes savates d’algues,

Dans les couloirs ivres

De mes nuits sans étoiles.

L’ailleurs

Où m’attendent mes cohortes d’anges bleus,

Mes miroirs d’oubli,

M’appelle, des ondes assoiffées

Où se consument les symphonies du cristal muet.

Je t’appelle, muse crucifiée !

Allons replanter les jasmins,

Renaître plus loin

Que nos cendres gémissantes,

Que le verbe agonisant,

Retracer les mèches des résurrections.

Répondras-tu à mon appel,

Ange de cire ?

Je t’attendrai aux carrefours des grands départs.

 

***

 

 Frémissements


 J’ai frémi aux premiers vents d’automne.

La lourde rumeur tonne,

Sous le poids crépitant des grands bûchers.

Tes longs cils de rebelle

Eventent mon regard aphone.

Les amphores des vieilles sorcières

Jonchent les rivières

Sur lesquelles a miroité ta peau nubile.

Quel philtre devrais-je boire,

Pour étancher ta terrible soif, ce soir

Et bannir mon exil ?

 

 

 

 MOKHTAR EL AMRAOUI

 


 Je suis enseignant de français à Bizerte ville où je réside; je suis né le 19 Mai 1955 à Mateur, en Tunisie. Depuis mon enfance, je suis passionné de poésie. J'ai publié un recueil intitulé "Arpèges sur les ailes de mes ans" en 2010 ( ISBN:978-9973-05-892-8) une sorte de somme de poèmes que j'ai écrits depuis 1970. Je publie actuellement sur des blogs et sites de la toile.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents