Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- MARIE VOLTA

Publié par ERIC DUBOIS sur 13 Novembre 2011, 12:27pm

Catégories : #poèmes

 

Pour mon amour,

à qui je dois tant d’amour.

 

 

 

J’ai besoin d’un arbre

pas de deux ni de trois

un seul suffira.

 

Pour déployer mes rêves de démente

pour envoyer d’une branche tremblante

mes prières à l’univers…

 

J’ai besoin d’un arbre

même sans feuilles

un arbre en bois.

 

Avec ses branchicules

comme des nerfs

qui griffent l’air…

 

J’ai besoin d’un arbre même petit

même imaginaire

mais j’ai besoin de lui.

 

 

                                           ( Inédit) 

*******

 

Arbre

 

 

Arbre

Tu es

Arbre

 

Tu es

Frêne

Tu es

 

Charme

Tu es

Charme

 

Tu es

Chêne

Tu es

 

Toi et

Tu es

Bois.

 

( Inédit)

*******

 

Un arbre.

Ploup !

Plus d’arbre.

 

Deux arbres.

Ploup !

Plus d’arbres.

 

Trois arbres…

...

 

Les revoici

Transfigurés.

 

Petits papiers froissés

Et multicolorés

Dans le vent des publicités...

 

 

(Inédit)

*******

 



Métamorphoses





Dans la nuit avancée, des arbres une colonie. Sur le papier leur sang encore...

Je m’invente des arbres et leur danse macabre à l’heure d’un départ : complices du manche de la hache, du manche de leur plaie – dansent comme des Indiens avant de partir à la guerre.

Ici tout a encore des racines ; un claquement des doigts et le plafond bourgeonne, des feuilles poussent aux livres. Mon lit fleurit.

Ce ne sont pas des rêves de la nuit.

J’entends monter la sève étage par étage, la maison va craquer du retour de la vie – la cheminée était pourtant de pierre, et la voilà sensible, ondulante, croissante... Un nuage claque au faîte.

Sans une plume, le verrais-je ?

Sur le papier de vos sacrifices,

Arbres,

décidément je vous salue.

 

 

( Inédit)

*******

 

 

Je suis revenue au pied de mon arbre.

C’est un saule vert d’eau.

Il pleure toute la pluie du monde.



À la fenêtre de mes songes

Il est souvenir du ciel.



L’a-t-on brûlé je ne sais plus.



J’étais enfant de l’air sur un arbre de l’eau,

Ses larmes douces à ma soif.



À l’aube de ses bras j’ai dormi j’ai rêvé

Écureuil sans noisettes je grimpais.

Il n’a jamais protesté.



*******

 

Comment ne pas rendre hommage, puisque je traverse les grands arbres de ma vie, à ce platane dans la cour d’une école primaire au pied duquel on m’avait consignée… et qui, de ses racines comme de ses bras, avait épousé mon dos, mes petits reins bercés par sa solide immobilité.

Dame mélancolie aux douces intentions, ajoutant à ces bienfaits, alimenta mes rêves avec un tel talent qu’il fallut me tirer par les bras pour m’arracher à eux… et je crois bien que souvent encore j’ai goûté cette torpeur délicieuse d’être unie au silence quiet d’un arbre, au milieu de gamins excités qui s’agitent et piaillent.

*******



J’ai avalé un arbre



Il n’est plus question d’avoir le ventre creux

Ou le cœur en courants d’air.

Maintenant vivre est sérieux.

C’est du bois, du bon bois, solide et fier,

C’est du bois avec ses fibres qui respirent,

Un bois heureux.

 

 

Extraits de "J'ai avalé un arbre" ( Éditions Hélices, 2010)

 


 

                                                MARIE VOLTA

 

                                               Auteur-compositeur-interprète. Musicienne. Poètesse. Membre de     l'association Hélices.

 

                                               Albums : Le jongleur ( sous le nom de Miquette) ( MT & G    production, 1997 )

                                              Chanson de toile ( Édition 4 , 2005)

                                               Participation à Brassens et compagnie ( La route aux quatre chansons, 2005)

                                               Paris-Bamako ( Projet Afrique Niger, 2006)

                                               Héliopolis, Chansons solaires ( Éditions Hélices, 2008)

 

                                              Recueil:  J'ai avalé un arbre ( Éditions Hélices, 2010)

 

                                               Plus d'infos sur : http://marievolta.free.fr/

                                               http://web.mac.com/aureliehoudebert/helices/volta.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents