Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- LAURE WEIL

Publié par ERIC DUBOIS sur 20 Octobre 2013, 17:05pm

Catégories : #poèmes

 

Rêves de champagne d’une biche ivre-morte

DFRE-copie-1.jpg

 

 

 

Rebecca Horn, Rêves de champagne d'une biche ivre-morte, avant 1988

Branches de poiriers, muselets, structure métallique, moteur





Pour le guitariste-chanteur Bertrand Belin et la batteuse-chanteuse Tatiana Mladenovitch

Concert du Chato’do à Blois le 19 octobre 2013

 

 




Un déluge pour toi

Un déluge pour moi

Pour nous un déluge



La pulsation rapide du Charleston

Dès le début,

Noé trop attendu.



La route s’arrête soudain

Au delà de là, plus rien



Y aller



Cervidé égaré

Bête sauvage affamée

Quitte la forêt

Sort des lisières

Pour les rues éclairées



Toute la soirée

Loup,

Cerf,

Rongeurs se sont pointés

Sur la piste désertée

Se sont regardés

Plus personne

Sont tous devant la télé

Tapageurs se sont tirés



Je vais te trouver

C’est certain

Tu ne peux pas être bien loin



Pas de Crash

Le daim

Se cache



T’épier

Te siffler



Une branche dans chaque main

Sur la lune muselée

Sonner

Sans ébruiter

Le battement de mon ivresse

De concert



Je t’ai retrouvé





 

 

 

20 octobre 2013

 

LAURE WEIL

 

  Ellle se présente :

Née le 25 avril 1969.
Mariée, mère de deux enfants.
Prof agrégée d'arts plastiques, enseignant dans le Loir-et-Cher.
J'ai fabriqué quelques livres d'artistes, dont le lien entre eux semble
être l'effacement. Livres restés confidentiels.
Je suis curieuse d'arts plastiques, d'architecture, de littérature, de
cinéma.
J'écris généralement pour restituer une rencontre avec une œuvre,
qu'elle appartienne au champ des arts plastiques ou au cinéma.
Je cherche à diffuser mes textes parce qu'il est plus facile de se
motiver à écrire régulièrement quand on sait que ses textes sont
susceptibles d'être publiés.
Mes écrits sont nourris par ma culture des arts plastiques et par ma
liberté à jouer avec les mots, comme s'il s'agissait de couleurs pour un
peintre.

 

 

NB :

Les paroles en italiques sont extraites (dans le désordre de mes pensées) de la chanson Déluge de Bertrand Belin, album Parcs, 2013 : http://www.youtube.com/watch?v=P0dhz-KTxV4







 















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents