Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le prisonnier du cachot

L’amour est ce cachot étroit où je suis enfermé dans le noir.
Il y fait toujours nuit, froid, calme nuit comme jour.
De la terrasse, les amants roucoulent au sommet de la tour,
Ils me jettent furtivement un regard, puis fixent le ciel, tous les jours.
C’est une pièce sombre, couverte de treilles mouillées ;
Par le plafond percé là où se forment des toiles d’araignées,
Il tombe des gouttelettes d’eau qui paralysent mes os.
Une par une, elles ruissellent sur ma tête puis jusqu’à mon dos.
Dans cette pièce, je reste assis car sur le sol pullulent des corps,
Des plantes, des colchiques que mes larmes ont fait pousser jusqu’alors…
Dans son angle, je reste accroupi, les yeux rivés
Vers cette ouverture, là-bas, dans la pierre fissurée…
Cette ouverture par où se versent les rayons d’espoir
D’un soleil à l’aurore qui telle une femme, les yeux hagards
Me scrutant, pensive, rayonnante, comme un phare,
Dans l’océan, dirige ma barque de fortune sur les flots noirs.

 

 

LAITY NDIAYE

 

 

Il se présente :

 

Laïty NDIAYE est un écrivain Sénégalais né en 1989 à Agboville dans la région de l’Agnéby dans le sud de la Côte d’ivoire.
Il est l’auteur du recueil de poèmes « Textes Vespéraux » paru en France aux éditions Edilivre en 2012.
Dans la foulée, l’année suivante il a publié « L’Apocalypse » avec la même maison d’édition en 2013.

 

 

Plus d'infos sur : http://www.edilivre.com/auteurs/laity-ndiaye-5462.html

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0