Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 Les Larmes Des Nuages

 

 

 

Il pleuvait. L'image humaine s'est arrêtée comme le jour où sa vie s'est effectivement stoppée. Croyez-moi, elle a fait un grand effort pour regarder en face, se relever et continuer sa route. L'effort d'oublier, de s'excuser auprès des gens qu'elle ne connaissait même pas et de prier jour et nuit. Elle a demandé la grâce en joignant les deux mains et en se traînant sur les deux genoux. Ses yeux noirs pleuraient, je vous le jure qu'elle a fait des efforts pour briser le silence mortel.


J'écris en pensant à ce sentiment d'avoir vaincu le mal, ce sentiment d'avoir la force et le pouvoir de faire l'impossible, hurler, parler et crier, changer et enfin vivre tranquillement … mais à la fin, on se réveille. Excusez-moi mais la feuille me semble insuffisante pour tout ce que j'ai à dire.


Une musique dramatique. Tout le monde pleure et cherche les couleurs car malheureusement c'est l'assombrissement qui domine en ce moment. Le noir, cette opacité qui a envahi le cœur d'une fille, une femme, une mère et qui maintenant est une vieille. Elle se demande : quel péché ai-je commis ? Quelles sont les erreurs qui ont hanté ma vie ? Malheureusement, le passé poursuit chaque personne et le présent la tue, puis l'avenir lui montre qu'elle est battue. Elle habite avec cette pensée, elle vit avec cette pensée : la mort.


Elle pense à cet homme qui a quitté la vie et à sa mère qui est partie aussi, sans se soucier de ce qui pouvait lui arriver. Elle pense à son brave père, ce soldat qui a disparu lui aussi. Elle pense à ses parents qui croyaient qu'elle était dotée d'un cœur pur et sain, honnête et bon, mais la vérité n'est jamais parfaite. Maintenant cette vieille est dans son lit, se rappelant du mal fait, des mensonges dits, des précieuses choses qu'elle a volées, des secrets qu'elle a cachés. Elle pense à cette rivière où elle a voulu un jour se noyer.


Maintenant elle passe son temps à dire '' Si j'étais ''... Elle pense, elle pleure entre quatre murs sur un lit.
Mon Dieu, peux-Tu lui pardonner ?

 

 

 

KHALID EL MORABETHI

 

 

Il se présente :


Khalid EL Morabethi

Maroc / Oujda

Né le 10/7/1994

faculté mohammed 1 oujda lettre





http://www.facebook.com/pages/Lidées-Dailleurs/215172245200553

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0