Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Parole

 

Jai tué quand jai fermé tes yeux dune phrase, cessé tes larmes dun mot, couvert ton nom dun son- jai tué quand jai embrassé la mort qui sourdait, réelle, de tes lèvres; et que, de mes mains, à même la lyre, jai rendu ce sang sonore.

                                                     Tout ce sang qui me ronge les sons.

 

 

- - -

 

Poème

 

si par un soir qui fuit, la nuit

nous fuit dans un prochain départ

 

que naguère où tu repartis

ce poème.

 

- - -

 

Creusé

 

à lor que le soleil se creuse

que le soleil se creuse alors

de noir en noir toute la nuit

qui se gorge crie de mes yeux

 

le jour fanant de trop se feindre.

 

 

 

 

KÉVIN  PÉTRONI

 

 

 

 

Kévin Pétroni est né en 1993, à Bastia. Il étudie les Lettres modernes à lUniversité Paris ouest Nanterre-La Défense.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0