Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - KÀROLY SÀNDOR PALLAI

Publié par ERIC DUBOIS sur 20 Août 2012, 13:53pm

Catégories : #poèmes

 

MONDE-LAGON : L’ÉCHINE DE PARTAGES

 

nous sommes des lagons nacrés de mil parallélismes mythiques,

paysagés dans nos séparations, paralysés dans nos rajeunissements

insouciants. nos rapports sont d’une historicité inracontable, d’une

tentative infructueuse de décryptage. nos richesses se dissolvent dans

des ardeurs luminescentes : nos rêves aériens sont autant de signes de

partages silencieux, d’airs lointains, d’impatientes verdures, d’avions

enviés. qui pourrait nous décrire les nuages des continents d’ailleurs,

éterniser nos contours fugitifs. graver nos esprits dans les mouvements

éternels, dans les changements ensoleillés. dans les lumières célestes

de solennelles éternités. nous sommes un monde de milles lunes

inachevées, un monde écarlate épris de différences, de traces de

mémoires, d’identités partagées, d’ouvertures infinies sur l’altérité.

qui est le dépositaire de nos effusions sentimentales, de nos

épouvantes marines. de nos représailles et de nos écarts. qui dans ce

monde de possibilités atlantiques. dans ce monde de chairs aimées

en commun, aimées en partage. des continents ouverts, de temps

renouvelés dont nous sommes les témoins inébranlables. témoins

des parfums de l’indigence des terres. en partage. et de l’indicible

richesse de nos rêves délicats, du déferlement de talentueux demains.

on multiplie les brûlures de soleils jamais vus. on facilite sans cesse

la justification de ses défectuosités. une déflagration des aires inconnues,

des régions oubliées. une lividité littorale à entrer dans le cœur. sans

litanies. sans ferrure. tout est lisible dans les rides du monde. les mondes

lisses des écharpes volubiles viennent nous rassurer du futur. les

micro-continents de nos sentiments se heurtent, s’embrasent. notre

monde des emboîtements est une émanation de lumières stellaires.

notre monde des mondes est rencontre, embarcadère, matelassure

chaleureuse, juxtaposition manifestée. l’incarnation des retrouvailles,

l’échine des vécus mis en commun. notre monde des mondes est

une échelle des miracles micro-physiques : des projections de l’âme.

nous sommes des micro-continents rompus qui ne se complètent que

dans l’échange des diversités, des ailleurs humains. dans l’ici recomposé.

notre monde des mondes d’exploitations emmaillotées, de régurgitements

rauques et suffoquants. monde de succès électriques, de fortunes insolentes,

de notoriétés rapides. notre monde des mondes insulaire, fatal. un

monde crédule, fragile et intouchable. un monde de tragédies immédiates,

d’exploitations qui s’amoncellent, de privations qui hurlent autour des

désespérances suicidaires sans demain. un monde ensoleillé, nocturne. un

monde amaigri qui se débat, qui brille et fleurit. notre monde des mondes.

 

 

KÀROLY SÀNDOR  PALLAI


 

Károly Sándor Pallai est chercheur doctorant à l’Université de Budapest - ELTE. Il est le concepteur, le fondateur et l’éditeur en chef de la revue électronique Vents Alizés et de la maison d’édition électronique Edisyon Losean Endyen, conçues pour assurer une diffusion d’accès libre étendue aux auteurs de l’océan Indien, de la Caraïbe, du Pacifique et d’ailleurs. Il écrit et publie des poèmes en français, en anglais, en créole seychellois, en espagnol et en hongrois.

 

http://pallaikaroly.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents