Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - JULES MASSON MOUREY

Publié par ERIC DUBOIS sur 17 Mai 2013, 17:55pm

Catégories : #poèmes

 

LES ORPAILLEURS

 

 

L’or n’est jamais qu’un prétexte

Aux faiseurs de miracles

Dans les eaux de verre

Aux ombres des racines

Des hommes portent turbans, fanions, sacs de peau

Le sang des mains leur est lourd et leurs pieds sont meurtris

Avancer.

Vivre en semi dieux.

L’or n’est jamais qu’un prétexte.

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

JE SUIS UN PRINCE MAURE

 

 

Je suis un prince maure.

Aux bras je porte les torques des sauvages défunts, au cou

l’anneau noir de la mère orpheline.

Quittons les vastes prairies d’argent, brûlons les hautes herbes serpentifères

et mangeons la terre brune mêlée aux bris

d’armes sphériques.

Là bas, j’inventerai des couleurs, des sons et des beautés.

 

Il est l’heure, au ciel, d’arracher les nuages.

 

Les peuples du Nord blêmiront comme des poupées vierges,

Les chemins feront des étincelles sous nos semelles

victorieuses. Maudits, probablement.

Les crevasses, sur mes mains, déjà se remplissent du jus des

saphirs.

Adieu, Ô race vieillissante, je suis un prince mort !

 

 

 

***

 

 

 

OLYMPIA

 

 

Olympia se prélasse

Dans de grands draps parfumés

Et les grands draps l’enlacent

De leurs bras immaculés.

 

Olympia est vautrée

Sur le divan d’un bordel

En son sein : l’ambre, le miel

Mais les draps ont jauni.

 

Et la soie qu’il y a

Sous sa peau nue, le soir…

Si je suis fou d’Olympia

C’est à cause du ruban noir.

 

 

 

 

 

 

 

 

JULES MASSON MOUREY

 

 

 

 

Jules Masson Mourey est né le 28 septembre 1992 à Schœlcher (Martinique).

A l’âge de 16 ans, il découvre notamment Edgar Poe, Charles Baudelaire, Aimé Césaire et Arthur Rimbaud, desquels il commencera par s’inspirer lors de ses premiers écrits.

Après plusieurs parutions dans des revues comme Libelle, Le Moulin de Poésie ou les Cahiers de Poésie ainsi que la publication, à compte d’auteur, d’un premier recueil : « Le sourire des oiseaux », il aspire désormais à une écriture nouvelle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents