Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - JEAN-PIERRE PARRA

Publié par ERIC DUBOIS sur 2 Janvier 2013, 19:31pm

Catégories : #poèmes

 

Liés, sans chaînes

 

 

 

Désir murmuré
bouche silencieuse
par les lèvres qui effleurent

 

devenir
bras refermés sur sa chair
désir plein

 

s'enivrer
vœux communs composés
de l'échange

 

&

 

Cœur chargé d'amour
vivant sur tes lèvres

 

être
étonnement dépassé
approfondi par l'harmonie trouvée

 

ressentir
dépassé par l'étonnement
l'impression de justesse

 

&

 

Corps tenté
grâce préservée
par le plaisir accordé au désir riche


réaliser
animé par l'amour déclaré
l'improbable

 

&

 

Réveillé
plein d'amour sans cesse renaissant

 

dire
murmurés
les mots
plein d'avenir
les plus tendres
sous le ciel enfin déclaré

&

 

Tremblant
dans le même rêve d'amour choisi


respirer
forces de la vie jaillies
le parfum de la nuit
qui martèle les tempes

 

&

 

Yeux grands ouverts

amour de feu bu

dans son désir

 

s’attacher

baisers semés étonnés

à ses bras radieux

 

&

 

Part de douceur de vivre prise sur ses lèvres

 

se découvrir
vivant très vivant toujours
plus vaste

 

vibrer
vibrer encore
dans le jour juste de l'appel amoureux

 

&

 

Envahi
cœur écouté récompensé
par les forces de l'impatience

se délivrer
de ton corps contraint bouleversé

 

Envahi
voile d'amour hissée
de ses douceurs

fermer

tes yeux éclaboussés d'étoiles

 

 

 

 

 

&

 

Voûte étoilée vue
dans l'inévitable regard croisé
de ses yeux sombres allumés

 

devenir
lèvres rapprochées
un homme naissant

&

 

Cœur rêveur
tourné vers
le plus lumineux
le plus chaud
amour haussé jusqu'aux étoiles

 

laisser monter
fente des yeux embués ouverte
les larmes de joie

 

&

 

Ombres unies liées par le parfum d’amour

 

aller

éternité du monde partagée

dans le lit ensoleillé

 

vivre

sang rajeuni qui bat très fort

follement

 

&

 

Désir tremblant dans les yeux

Désir tremblant sur les lèvres

 

être

sagesse abandonnée

un homme renouvelé

dans l’union des mains

dans l’union des lèvres

 

&

 

Porte du jour ouverte

 

entrer

digues du désir débordant rompues

dans le moment du temps doux et limpide

qui tire du puits du cœur

la soif d’amour

 

&

 

Réveillé

complices de l’amour

ensemble

 

s’inspirer

corps toujours à l’heure

des rêves retrouvés

 

&

 

Âme troublée 
par sa troublante image


aller 
corps ouvert en douceur 
vers la joie manifeste 
dans la vie marquée par son cœur droit

 

&

 

Sous l'attrait 
guidé par la divine volupté 
de l'air subtil empli d'amour

 

s'écarter 
loin du raisonnement 
des heures indécises ramenées au repos

 

&

 

Sens piqués 
titillés 
par le feu de l'amour demeuré secret

 

être appelé 
éloigné de la rive de la raison 
à vivre autrement

 

&

 

Bouleversés 
vigueurs mêlées à travers les corps mêlés


se nourrir 
degrés du désir grimpés 
d'amour insoucieux

 

&

 

Unis 
corps alliés 
en tous sens 
dans l'amour comblé prédit par le désir

 

renouveler 
inséparables 
le monde secoué

 

&

 

Têtes rapprochées


se dire 
âmes et cœurs parvenus à l'union 
les secrets du monde 
envahi de l'éclat d'amour

 

&

 

Dans la nuit 
sur la voie de l'amour 
pris pour vêtement 

sourire 
accompagné dans le plaisir 
de tout ton être 

&

 

Disciple tremblant de l'amour

 

tomber
lié sans chaînes
dans l'admiration

 

présenter
attiré sans cesse
le cœur mis à feu caché sous la peau

 

&

 

Chemin
ouvert par l'amour abreuvé
dans les cœurs rassemblés

 

danser
ami de la lumière
dans les rayons du jour et du soir

 

&

 

Du point de vue le plus subtil
de ton cœur enflammé lucidement ivre

 

lui dire
sans remuer les lèvres
l'amour qui plonge dans la joie

 

&

 

Tourné
banquet de l'amour préparé
vers son cœur mis à nu

 

se revêtir
noyé dans la douceur
du manteau de tendresse

 

&

 

Vertige donné
par le regard de douceur reçu

 

sortir
marteau de la porte de l'âme heurté
de l'état d'immobilité


pour dire
rendu content de la vie
ce qu'il y a à dire

 

&

 

Tout près
joie des yeux tirée de ses yeux
de son visage qui rend la nuit semblable au jour

 

sentir
sur le cœur épanoui
la brise d'amour souffler

 

 

 

 

&

 

Portes du bonheur ouvertes

 

avancer
baigné de chaleur vivante
ensemble

 

saisir
dans la joie toute neuve
l'amour large

 

 

 

JEAN-PIERRE PARRA


 

 

 

Des livres de poésie et de théâtre publiés aux Editions Sol’Air et Dessables.

 

Participation (avec des textes) à des expositions, et des installations appelées « Fusion » avec l’artiste Mariannic Parra en France, Italie, Espagne, Taiwan, et USA.

 

 


 

 

http://www.parra-art.com

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents