Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS- JACQUES GAUTRAND

Publié par ERIC DUBOIS sur 16 Novembre 2011, 12:14pm

Catégories : #poèmes

Tam-tam

 

Le tam-tam

impénitent

fait bondir le diable noir

tapi en nous

il le délivre

il le délie

il se déploie

ce démon-là

comme un ressort

fait corps

à nos accords

colle à nos pores

Tam-tam !

 

A grands coups mats

il cogne au ventre

le diaphragme encaisse

ses uppercuts

en cascade

Tam-tam !

 

Des tempes à la fémorale

il bat le tempo

sur la membrane tendue

de nos tympans

à vif

ventricules

oreillettes

l'aorte

torsadée

s'emporte

systole

diastole

son rythme

impérieux

fait sauter

deux à deux

tous nos verrous

Tam-tam !

 

On ne craint plus

la panne

 

il abolit le temps

le tam-tam

 

 

***************

Le figuier

 

 

 

 

 

Le figuier

Et le poids de son ombre sur mes cils

Et le bourdonnement touffu des insectes à mes oreilles

Et la saveur singulière de son suc

Dans ma mémoire

 

Le figuier

 

Ses feuilles parures t’ont caché

Dans tes jeux jadis

Ses branches luisantes comme des cuisses de négresse

T’ont bercé

Et son tronc pachyderme

A protégé l’enfant

Des guerriers cruels de ses rêves éveillés

 

Le figuier

Est toujours là-bas

Puissant mémorial

Du bonheur enfui

 

Sémaphore tranquille

De l’exil.

 

 

***************

 

 

 

BARCELONE

 

Capitale brouillonne

Bouillon de cultures

Métisses

 

Vénéneuse gorgone

Entremetteuse

Des amours de passage

Barcelone

Ma garçonne

 

Tes Ramblas cosmopolites

Nous chaloupent jusqu'à la mer

On déambule le nez en l'air

Captant tes parfums opiacés

Avalant à pleine gueule

Les couleurs complices

De tes feux d'artifice à la Miro

On reluque tes jeunesses dévêtues

Tes péripatéticiennes au rimmel brillant

Nous racolent sous les flèches hérissées

De la Sagrada Familia

Bandérillant le ciel

 

On s’égare à démêler le dédale de tes barios

Compliqués

Entre péché et rédemption

 

Ici on boit du vermouth

Ou de l'anis Del Mono

Là on se régale de tapas

Epicées

Partout mille séductions

Pour l'oeil ou le palais

L'oreille ou le palpitant

Tu mets nos sens en gyrophares

Et déshabilles nos désirs

Fous

 

Tandis que la nuit carrousel

Nous aspire dans son tourbillon d'étoiles

Electriques

Ton téléféérique brinquebalant

Du haut du Mont Juich

Nous précipite

Dans les eaux lisses du port Colomb

Où l’ivresse nous saisit

Comme des papillons épinglés

Sur une aurore à la Dali.

 

 

JACQUES GAUTRAND 

 

Extraits du recueil « Solstices » (inédit)

 

 

 

 

 

JACQUES GAUTRAND.

 

 

Journaliste et consultant indépendant.

 

 

   Publications :

« L'Empire des Écrans » Essai (Éditions Le Pré aux Clercs), 2002.

 

" Du côté de Barbès » Poésie  (Éditions D&L), 1975 .

 

 

Plus d'infos sur : http://www.helices.fr

 

 

http://www.consulendo.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents