Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

triptyque des Sens :
 

Les humeurs

 

Je n'ai rien rêvé de plus

que de tenir ma vie

par la bride lâche

des mouvements du cœur

 

Ni laisse ni cordage

un serpentin de jeu

qui vibre à chaque froissement

de sang, sans lacet

 

Des chaudes arabesques ouvertes

aux glaces de la petite mort

autant de chorégraphies ;

au loin les maîtres de chien

 

Degrés d'existence

 

Par le Fleuve aux tumultes

d'une existence d'homme

m'arrivent des flots sensibles

en vagues d'ailleurs bigarrés

 

Facétieux et bavards

leur sens échappe souvent

 

Par la sensation vive

de ces paquets d'eaux fortes

sur mon épiderme des jours;

ainsi est célébré le Cœur dans ma vie.

-----------------------------------------------------

Le signal

 

Par le silence de l'étonnement intérieur

je touche et entends les échos excitant

un peu comme l'attrait d'un corps de femme

caressé sans cesse par la lumière du jour

 

leur son enivrant aussi net et palpable

que le ressac lointain d'une mer infinie

fait entendre ses modulations sacrées

aux seuls authentiques confins de nos sens
 

 

 

Février 2014

 

 

 

JACQUES CEAUX

 

Né le 1er juillet 1962 à Ussel en Corrèze.

Habite à Verneuil sur Vienne près de Limoges dans le Limousin.

 Plusieurs de ses textes ont été publiés dans des revues de poésie, depuis ces derniers mois comme Point barre, Poésie/première, Libelle, Les tas de mots, Vents Alizés, Traction-Brabant, Florilège, Haies-vives, Le capital des mots, Francopolis, Arbre à lettres, Népenthès et Gelée Rouge
(et 
prochains numéros de Traversées et de Les cahiers de poésie)

 
( Quelques uns des poètes contemporains qui l'inspirent :

 
Jacques Ancet, Jacques Dupin, Yves Bonnefoy, Colette Gibelin,Valérie Rouzeau, Antoine Emaz, Philippe Jaccottet, Guy Goffette, James Sacré ... )

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0