Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - IDRISS MAKAJIA

Publié par ERIC DUBOIS sur 15 Août 2013, 17:07pm

Catégories : #poèmes

 

L’ADIEU SANS ADIEUX

 

 


La petite flamme éclaire encore,

Le confort semble fort,

Le salvateur est passé à côté,

Ne sachant pas qu’il est utile,

Car dans ses oreilles c’est le silence,

Par ses yeux, il voit l’arrogance.

Mais la petite bougie se consume,

Le rêve s’éloigne peu à peu,

La distraction règne,

Des belles paroles vaines continuent à s’envoler,

Et éloignent de la réalité.

On se rapproche des enfers,

Les yeux tournés vers le paradis.

C’est le vide que l’on scrute,

L’attente des rires sur le chemin des pleurs,

On se caresse le cœur en se rongeant la poitrine,

On aime le sens du sans-sens,

On regarde dans le mauvais sens,

On se perd sans peur,

En oubliant la peur de la perte,

C’est le doux départ tragique et éternel,

L’adieu sans adieux.

 



 

***

 

Je ne croyais plus qu’il allait encore dire un mot,

Mon cœur peinait et je souffrais beaucoup pour lui,

Je savais qu’il se dirigeait vers les enfers,

Et j’attendais qu’il pleurât et criât au secours,

Qu’il se rendît compte qu’il n’était rien,

Qu’il n’avait rien,

Mais lui continuait à croire et faire croire qu’il allait bien,

Prétendant se diriger vers la vie,

Voulant croire à tout prix qu’il valait quelque chose,

Qu’il avait tout,

Alors il continuait à rire, parler et « vivre »,

Jusqu’à ce que la mort l’emporta.





 

****

 

 

 

 

 

JEUX DE LA VIE

 

 


Oh les jeux absurdes de la vie,

Ces convictions dures comme du fer qui s’évaporent,

Ces certitudes qui ne sont qu’incertitude,

Les échecs déguisés en réussites,

Des colères inutiles,

Des amours soi-disant éternels,

La mort qui arrive dans l’attente de la vie,

Les haines qu’on abandonne sans le vouloir,

Les richesses qui tombent vraiment du ciel.

Oh mes pauvres yeux inutiles,

Admirez la beauté du bassin du Congo,

Mais ce n’est pas vous qui me conduit.

Oh mon pauvre cœur naïf,

N’ose plus …

 





 

 

 

 



 IDRISS MAKAJIA

 

 


frd.jpg

Il se présente :

 

21 ans

Kinshasa , RD .CONGO



J’aime la poésie que j’ai découverte avec Lamartine, Aimé Césaire et Paul Verlaine .Je lis avec plaisir tous les poèmes de tous les auteurs contemporains que je découvre en ligne ou en bibliothèque .J’ai publié un recueil de poésie, « Chants d’un éprouvé » à compte d'auteur chez Edifree en 2012 ( www.edifree.fr/doc/9604 ).Cette année j’ai été primé et publié dans l’anthologie 2013 du concours international de poésie en liberté (l’anthologie va paraitre en octobre prochain)selon l’information que m’a communiquée l’association de poésie en liberté .J’ai des poèmes inédits que j’ai écrits au cours de cette année qui me serviront pour participer à des concours de poésie ,voire publier un autre recueil cette fois-ci à compte d' éditeur.

 

 















Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents