Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Attendre

l’éveil de la dune

avec cette horreur

des matins craintifs

sous le soleil

qui la dévisage,

cubique

 

 

Quand il déverse son sang sur ma peine

je revois

les souvenirs de batailles,

et les instants

de poésie

un à un

désagrégés

 

 

Artifice, pagaille

coeur-tambour en décomposition

sous forme de voûte

la tête

 

 

Alors, qu’elle batte le ciel

ou qu’elle s’agite encore,

enfin, jusqu’au dernier

moment

qu’elle rampe !

 

 

Et, le souffle coupé

par cette longue lutte,

j’observe

 

 

Le ciel dégoutter

sa boue sur la vitre

puis me retourne

 

 

Ils nous regardent

 

 

 

 

***

 

 

 

Aller un seul jour au domaine du Père,

Voir les souvenirs leurs brumes,

les têtes folles

 

 

Parler encore quand vient la pluie

Jusqu’au silence cousu de pardon.

 

 

Sur la route il n’y a plus que l’Océan

 

 

Et le son, de paroles métalliques...

 

 

J’entrouvre alors la porte

du Domaine des Pleurs,

 

 

Le sourire aux yeux et sous la peau

piquée de verre

il y a le chagrin du retour.

 

 

 

***

 

 

Heure nocturne

 

 

En nocturne

ma tête, enfoncée

dans la terre

devenue tout à coup

minérale

 

Envahit le tout

déglutit ses boyaux

fait front vers la lumière

 

Il faudrait trouver

à ces mots

le remède

pour la faire taire

 

Ou encore, sur le dos de la langue,

parler un langage de flammes,

aux portes de l’hiver

 

 

 

HÉLÈNE RÉVAY

 

 

Elle se présente : je suis actuellement étudiante en Master 2 de Lettres à Paris 7. J'ai également obtenu une Licence de Philosphie à Paris 4.Il y a deux ans j'ai suivi l'atelier d'écriture poétique sous la direction de Gérard Berthomieu et du poète Lionel Ray à La Sorbonne. J'ai été récemment publiée dans la revue Neiges dirigée par Aymeric Brun.

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0