Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Miroirs

 

 

I.


M’en ivrer. 


Ton odeur. Les mains, 


te prendre. La peau, 


douce. Toucher 


ton odeur. T’ouvrir 


en moi. 


Embrasse-moi, le vide

 
embrasse-moi 


et le vertige. 

 


Nous savons nous mentir, 


nous touchant, maintenant, sans savoir,

 
l’heure qui approche est 


l’heure qui disparaît 


dans nos bouches et nos jambes: 

 


La nuit est le mensonge. 

 

 

 

 



II. 

Je vois l’eau fêlée 


se défaire 


la nuit tomber. 

 


J’ai envie d’aimer 


comme on pleure


un miracle 


non pas comme un feu 


qui brûle et vous ravage


aimer comme une lumière


qui vous transperce et 


vous suspend :

 


un temps des doigts


dépasser la gorge,

 


l’être 

 


être vérité.





FLORA BOTTA

 



Flora BOTTA est née à Cagliari en Italie.
Après sa Maîtrise en Langues et Littératures étrangères elle a déménagé à Paris, où elle vit et travaille. Elle a participé aux laboratoires de théâtre corporel tenus par Benoît Théberge (Compagnie Zéro Théâtre) et elle fréquente les ateliers animés par Gilles Coullet (Compagnie Le corps sauvage).
Ecrivain et poète, elle a mené des recherches auprès de l’Université de Nanterre, sur le rapport entre corps et écriture du corps en Littérature et au théâtre.
Elle a été rédactrice pour le site d’art et culture whipart.it et altritaliani.net. Elle fait partie du collectif ‘Tropique noir’ (http://www.d-e-r-i-v-a.com/#!tropique-noir/c1xey).

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0