Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Tu dors



Tu dors

La mer brisée grosse noire et lumineuse sur la nuit noire mate

Une nuit à la Soulages

L’écume que je ne comprends pas

M’ont déposé à côté de ton sommeil

De l’anneau de mes doigts je m’accroche à ton poignet mince

Chaîne d’osselets

Ligne de vie de ma chance

Dans l’eau tranquille de ta nuit, j’aimerais me glisser entre les feuilles

de tes rêves

Comprendre l’écume du silence disjoint de tes jours

Je m’amarre à ton poignet

 

 

***

D’un point à un autre



Quand j’étais enfant, les pages blanches des livres portaient des chiffres que je

devais relier dans l’ordre pour qu’apparaisse le dessin.

Je sème sur des pages maculées des chiffres en sablier; ai- je relié les bons

points/aurai-je un bon point ? Quel sera le dessin ?



Je tombe dans la rue ; la main du vent ouverte ; ses doigts ne portaient pas de bagues.



Derrière la haie/attaque/les dents dures / le ventre mou/les tripes

secouées/carnage/ dîner/quel témoin pour écrire le cri rouge de la proie

Seuls ceux qui sont morts peuvent le voir



Poussé dans le vent, cet automne de plumes imagine une vie

Le souvenir d’un corps



L’instant lentement redevient éternel

 

 

***

Un lundi



Un lundi matin/d’hiver/de vacances

La ville est une forme qui tient par l’instant et le silence

Un ciel encore filasse

Et son bleu peint en or à plat, sans ombre sur les murs du couvent

Au-dessus des arbres de la place dont la cime n’est encore qu’effleurée par

le soleil

La cathédrale informe.

Qu’attend-on : un masque de tueurs un jeu de masques aux cordons sanglants, le

futur découpé par la mitraille soudaine des guetteurs, un rendez-vous cochère et

un adieu de café-théâtre qui se terminera au train de 7 heures 15 ?

Le soleil a durci

Il marque les ombres sur les pierres

Le décor éphémère sera déchiré par les pas des premiers passants

aux exhalaisons de café

 

 

 

DOMINIQUE BOUGLÉ

 

 

 

Il se présente :

 

 

Dominique Bouglé,

Né le 30 janvier 1953, marié, trois petits enfants.

Pédiatre hospitalier et cadre dirigeant dans l’industrie.

Les premiers peintres qui surgissent quand je pense à un peintre sont Le Caravage et Nicolas de Staël ; pour les écrivains, Julien Gracq, Jean Giono et Philippe Jacottet.

 

 

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0