SILENCE



silence
matin café trop brun/ fatigué
trop tôt trop tard
il boit au bol éclopé
par des mains -de passage-
la pomme trop acide -cellophane-
le cactus sans piquant
le vase vide mais « pénard » : ricanent


***

il dort -ce matin sur la table- étourdi de papiers désordre
odeur de tabac froid face au jour des fenêtres mi-closes
radio musique-le trompe un peu
mais le connais
il m'attendra -caché- dans la poche ventrue d'un anorak roux
dans la doublure de mon manteau de dame
couchera-au carnet spiralé- à ses feuilles sans ligne
sur le mur cartonné de voyages -à venir
sur les photos de choses : j'aime peu les visages


***

il sait trouver le temps de jouer avec le mien
repousse l'épi au sommet de mon crâne
déchiffonne les rides à mon front
ne rougit pas mes lèvres et mes ongles
et m'agace un peu au miroir pour rire
puis m'oublie vraiment : je pourrais le haïr


***

-parfois au bord des mots
nous nous asseyons regarder les passants
ou buvons un café
sans sucre
ou nous ne faisons rien
et puis nous nous quittons
-parfois part avec lui
tout ce qui ne revient plus
mais nous n'y pouvons rien
au revoir à demain
au revoir à plus tard

***



aujourd'hui
la pomme -cellophane- a un goût de cafard
mais le cactus infirme se marre
et je lui dis :
-« merci ».


CLARA RÉGY


Clara Régy écrit depuis toujours, souvent des choses et des choses...
Plutôt de nature bruyante et joyeuse elle cache un goût très fort, très profond pour le silence...
Clary Régy enseigne la bonne langue de Molière et raconte à ses élèves qu'elle lit de nombreux poètes qui ne sont même pas morts : le comble !

Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :