Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CLAIRE KALFON

Publié par ERIC DUBOIS sur 7 Août 2013, 12:05pm

Catégories : #poèmes

 

 

Le temps qu’il fait

 

 

 

Epaisse absence

Battue reposée

Comme blancs en neige

Paupière de la chambre relevée

Face contre blanc

Le ciel a laissé tomber sa sortie de bain

Dans le cadre de la fenêtre

Cadre qui nous tient

Avec le regard dedans

 

Tout ce blanc déposé

Pendant nos yeux fermés

Tout ce blanc se prenant pour merveille

Une pause ce matin

Entre les gouttes à résoudre

Mais quand même

Ce silence compact où chercher

Des grumeaux de parole

 

Silence horizontal

Chambre stérile d’où l’on reviendra

Avec le gris avec le bleu

Et tout ce qui grésille

Dans la matrice des heures

Un silence de dimanche

Sous l’aube profane

 

Et soudain le chien qui aboie

Dans le matin allogène

Il le fallait cet aboiement

Pour la neige attester

Et qu’entre ses crocs il tienne

Les mots que je ne sais pas écrire

 

 

***

 

 

Inventaire ferroviaire

 

 

Nappes vertes hérissées

Trouées peuplées eau et sillon

Car or rouillé à l’arrêt

Buts endormis sur terrain humide

Haleine matinale des prés

Soleil et brume

Brun fauve des bêtes qui paissent

Courbe du chemin et reflet du ruisseau

Comme coquille d’huître ouverte

Oiseau qui suit le train et le perd

Champs mal coiffés entre Tours et Angers

Caravane vacante au jardin

Talus tapissé de feuilles métalliques

Piscine ronde et vide

Pour enfance mutée ailleurs

Cheval seul

Hangar abritant trois voitures en apnée

Porte bleue et porte rouge

Soleil kidnappé à l’ouest

Bâche flottante sur foin compressé

Nuage très blanc éclaboussure

D’eau de javel sur ciel cendré

Arbres en rond (conciliabule)

Flaque d’eau  tache de naissance sur peau de la terre

Panneau STOP et derrière lessive étendue

Enfant sur vélo minuscule (apprentissage)

Mère qui veille et guette une apparition

Mur tagué mur vierge et mur qui transpire

Arrêt Angers vieil homme sur le quai

Agrippant la main du fils de son fils

Ombre portée du chariot

Repère 60 repère 61 repère62

Tas de cailloux à droite essaim minéral

Retour au vert foncé

Talus bosquet terre battue sillons travées

Broussailles sentiers zones inondables

Grillages forêts ciel…

 

 

 

 

***

 

 

A une heure vingt cinq

Une mouche est entrée dans la pièce

Avec sa masse de silence

Compact

Comme le noyau d’un fruit mûr

A peine.

Elle a fendu l’air friable

Brisé l’arc d’une pensée circulaire

Ramenant les saisons et les morts

Nous ramassant au bord du monde

 

 

CLAIRE KALFON

 

 

 

Claire Kalfon est née à Oran en 1956. Elle enseigne et vit à Tours.

Elle a été publiée dans les revues Petite, Décharge et Friches.

Elle participe régulièrement aux actions menées dans le cadre du Printemps des Poètes.

Certains de ses textes ont été mis en ligne sur le site « La toile de l’un » créé par le poète Alain Boudet.

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents