Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - AYMERIC BRUN

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 7 Décembre 2010, 15:01pm

Catégories : #poèmes

9 avril. – Il est quelquefois extraordinairement doux de pécher.

 

10 avril. – Les paroles du Christ me suffisent pour savoir que Dieu existe, qu’il a formé le monde, et qu’il désire que toutes ses créatures agissent justement.

 

11 avril. – Qui croirait que cette vie n’est pas extraordinairement heureuse, en voyant la plupart des hommes courir sans cesse de divertissements en divertissements et de plaisirs en plaisirs ?

 

12 avril. – Notre état est si misérable que nous nous abandonnons avec délices à tout ce qui nous empêche d’y penser.

 

14 avril. – Malgré nos dégoûts, malgré nos tristesses, nous sommes extraordinairement attachés au monde.

 

15 avril. – Rien ne me semble plus inouï que je possède un langage, et puisse parler avec mes semblables aussi bien qu’avec moi-même.

 

16 avril. – Où la mort nous précipite-t-elle ?

 

17 avril. – Je relis avec délices le Journal de Julien Green.

 

18 avril. – Pourquoi désiré-je si vivement me rappeler l’homme que j’ai pu être, ses goûts, ses pensées, ses mépris ? Est-ce parce que j’éprouve le sentiment qu’une partie de ma vie est désormais achevée, et que je n’aurai bientôt plus rien en commun avec celui que j’ai autrefois été ?

 

19 avril. – Si nous sommes indignes de Dieu, pourquoi nous accueillera-t-il dans sa gloire ?

 

21 avril. – Ce qui n’a jamais été existe.

 

22 avril. – Adam aimait contempler Dieu ; sa splendeur l’émerveillait ; il s’abîmait en lui avec ravissement.

 

23 avril. – Comment ne pas sans cesse battre intérieurement des mains en lisant La Princesse de Clèves ?

 

25 avril. – Il me semble parfois qu’un voile invisible me sépare des hommes.

 

26 avril. – Dieu se délecte des souffrances de ses ennemis, comme des tourments des réprouvés.

 

27 avril. – Il semble que le principe qui a formé les créatures se soucie uniquement qu’elles se reproduisent et subsistent.

 

28 avril. – J’ai longtemps joui avec une volupté profonde des plaisirs que je goûtais dans le monde. Leur douceur me ravissait et faisait mes délices.

 

29 avril. – Je pense quelquefois à mon agonie avec une angoisse inexprimable.

 

 

 

Extrait de "Variations "

 

 

 

AYMERIC BRUN

 

Né le 11/06/1976. Enseignant.

 

Se présentant sous la forme d’un Journal couvrant les années 2001 à 2008, Variations est constitué d’environ deux mille fragments de une à vingt lignes, parfois poétiques, parfois autobiographiques, parfois didactiques, répartis le plus harmonieusement possible, ayant entre autres pour sujet la littérature, la religion et la condition humaine.

 

Publications :

 

Variations(extraits), Les Amis de Thalie, n° 66, décembre 2010.

Variations(extraits), Empreintes, janvier 2011 (?).

Variations(extraits), Docks, janvier 2011 (?).

Variations(extraits), Scribulations, février 2011 (?).

Variations(extraits), Le Manoir des poètes, juin 2011.

Variations(extraits), Le Grognard, décembre 2011.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Roger Gonnet 07/12/2010 17:59



Je vous félicite d'oser écrire une poésie de croyant; qui dénote sur ce qui se dit habituellement.


Oser regarder haut, vers ce qui nous dépasse, voilà ce qui me plaît.


En complicité poétique



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents