Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - ANOUCH PARÉ

Publié par ERIC DUBOIS sur 10 Juin 2013, 10:33am

Catégories : #poèmes

 

qui vont par 7

 

 

 

 

 

 

« Couché dans un lit auprès d'une fille qu'il aime, il oublie qu'il ne sait pas pourquoi il est lui au lieu d'être le corps qu'il touche. »

Georges Bataille, 1927

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi donc causèrent-elles si bas ?

 

 

 

 

 

 

les mères t’avaient prévenue

 

DÉFENSE ABSOLUE

DE TOUCHER AUX FILS

MÊME

TOMBÉS À TERRE

DANGER DE MORT

 

Et bonnes comme sont bonnes les mères

précautionneuses murmurèrent

encore

EN CAS D’ACCIDENT PRÉVENIR D’URGENCE

 

 

Pourquoi donc causèrent-elles si bas ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Premier sept

 

 

 

***

 

 

Dans les galeries du palais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je n'écris pas dans ma langue.

mais si vous insistez un peu

Avec

j'ouvre des horizons humides où l'on peut suspendre aux cimaises

les portraits de ses amoureuses

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

Mes encombrants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tous les mots me sont à charge

femme légère

je ne pèse que ces syllabes que bouche baise

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

reviens au pays

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l'unique langue qui me soit natale

repose rose dans ma bouche

 

et j'ai deux poches sous les deux yeux

que ma langue n'atteint jamais

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

Le respect au pays des huîtres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bêtes se jettent contre les vitres aveugles de la bibliothèque.

Fabuleux bris de poils d'écailles de coquille et de verre

Et des étagères perpendiculaires croulent en biais les histoires des hommes dispensées aux malades :

Qu'ils cessent de crier, la mort est assez proche

 

 

ICI ON FAIT SILENCE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

Sauf oubli de votre part

 

 

 

 

 

 

chantez ce qu'il y a de chant

ménagez ce qu'il y a de monture

jouissez ce qu'il y a de jouir

dormez ce que vous avez de patiences

à dormir

 

passez de temps en temps la porte

grince un peu les degrés sont étroits et hauts

lumière main gauche sur le palier le lit au sol le bain étanche

avant de sombrer laisser donc

votre jambe par dessus ma hanche

 

rentrez chez vous il m'est trop tard

prenez ce qu'il y a de baisers

à prendre je vous dois la clarté

 

sauf oubli de votre part

 

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tour du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Tourne-toi" enjoignit Copernic. Et elle gagna le bord du lit

roulant du dos au flanc sailli.

 

Le monde perdit ses repères, et elle remercia le savant.

 

 

 

 

 

 

***

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et mes chagrins bien ordonnés

 

 

rangés dans des chemises

de nuit

 

 

 

 

 

 

 

2011

 

 

 

 

ANOUCH PARÉ

 

 

Comédienne. Metteur en scène. Poète.

 

 

 

Plus d'infos sur : 

Les Allumettes Associées http://joueraveclesallumettes.blogspot.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents