Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

La danse encombrée de vos patries

Arrondie au creux de vos bassins

Marionnettes amenées par de profanes ellipses

Saturne a tournoyé dans vos bouches

Dissimulé dans des gammes blondes

Nous creuserons les reins

Agrandirons les séquoias qui peuplent les incendies

Ravi dans la plume

Notre nid a goûté les heures qui bouleversent la joie

Les enluminures qui ont caressé notre corps

Et laissé les yeux se crever d’encre bleue

L’orgueil serré de briques

Avec ses dernières frasques

Dans des pavillons loin des mers

Nos gorges ont teinté de tous leurs soleils perdus

Un cri comme un zeste qui s’éponge dans un après-midi acide

Nous avons parcouru les rues en bois

Croisé les songes d’épices

Et nos mains délicates dans des veines trop chaudes



***

 

 

 

 

Le voilier s’étend au gré des arbres et de la houle

Nos têtes bercées au milieu du soleil

La foudre aura léché d’autres mondes

Des hyperboles souterraines

Symétrie des astres rongés

Nous effleurent à la surface des miroirs

Le miroir des yeux qui applaudit la transe des misères

Le miroir des sceptiques qui loue la mort

Au regret des possibles

Le miroir des persistances

Qui s’allume et s’épanche sur vos nombreuses confidences


***

 

 

 

Les oraisons emmiellées

Vont ce matin faire rougir les gorges nouées

Nos lèvres tombent sur vos paroles, débris d’une étoile morte

Le petit sentier attrapé dans un goût de violon

A cavalé dans un rire fou

Le petit sentier à l’écume de fougères

D’un même soleil je vois la proue

Tachetée, bordée d’océans

Qui étire vos paupières basses

Dans des paralysies dantesques



***

 

 



Le désœuvrement a labouré les faux périples

Fissuré ce qui ronge

Les parfums récitent avec acharnement

Le délabrement des épaves

Détournement cyclothymique

Dans lequel je rêve, les prunelles roulées

Dans des dunes cérulées

Haletante parmi la fermeture de vos mains

Les chimères encastrées dans l’œil du cyclone



 

 


ANNE-SOPHIE DUBOSSON



Elle se présente :



Je m’appelle Anne-Sophie Dubosson. Je suis née en Suisse en 1986. J’ai fait des études en sociologie à l’université de Fribourg, puis j’ai obtenu une Maîtrise en communication à Paris à la Sorbonne Nouvelle. Je termine actuellement aux Etats-Unis un programme de Master dans l’enseignement du français comme langue étrangère. Mon premier recueil de poèmes La trame de nos corps dans ce long voyage a paru aux Editions Edilivre.







Tag(s) : #poèmes

Partager cet article

Repost 0