Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°21- Novembre 2009- LOIC LEMEUR-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 29 Septembre 2009, 23:03pm

Catégories : #poèmes



T’aimer



Les terrils en  chaos moutonnent sous la pluie
Des chevalements rompus dodelinent en grinçant
L’anthracite des schistes  illumine le temps

Et des genets vengeurs s’égrènent en chevelure
Etouffant l’abandon des perrières stériles

Ardoises

J’étouffe d’amertumes au seuil de mon ennui
Ce désert sans hommes qui s’envenime de riens
Et dans ce vil décor exulte ton sourire

Ma femme

J’aime marcher loin de toi
Te regrettant déjà
Contrastes qui s’amenuisent

Le silence des mines
Tes iris vert d’eau

Les fenêtres béantes
La courbe de tes lèvres

Les murs qui s’éraillent
La douceur de ta peau

Les voies en abandon
Les cieux  que tu me donnes

Les volutes du fond qui exhalent des puits
Ton haleine de fraise

Aimer

Margerides

Je m’évapore dans l’aube alors que vient le jour
Sur ces mystères d’ombre dévorant les vallées
Où montent les brouillards ces lents matins d’étés

A l’ombre des étais qui bâtissent notre amour
J’exulte ma tristesse aux grisailles qui partent
Mangées par la rosée sur ces montagnes fortes

Elles deviennent alors comme ces immenses portes
Qui livrent les vallées où peinent ces orpailleurs
Étincelants de fièvre  en de profonds Klondike

Et l’or de ton regard délie mes infortunes
Et le grain de ta peau renverse mon esprit

La douceur de tes courbes au jusant  d’une vie
Sonne l’heure sous le flot d’une marée d’eaux vives

A ma femme

 

 

 

 

LOIC LEMEUR

 


Loïc Le meur est né en Bretagne en 1958 et vit à Auray dans le Morbihan, Il à
commencé à écrire de la poésie en 2007, pour se poser enfin après des années de
voyages réels par son activité professionnelle, et virtuels par le goût de lire
en particulier des récits de voyages et d’histoire contemporaine

Ne se considérant pas comme poète mais comme un « entomologiste des sentiments »
il n’à jamais chercher à être édité si ce n’est que quelques parutions sur des
cahiers de poésie  (le capital des mots, rails) il participe cependant à des
forums sur de sites de poésie (vos écrits, outre rêve), il offre en outre aux
lecteurs ses textes sur un blog (loic le meur, overblog)

Nostalgie, désuétude, révolte, amour tous ces sentiments sont abordés dans une
expression presque picturale ; ainsi il déclare « peindre avec les mots »


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents