Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°20- Octobre 2009- CAMILLE PHILIBERT-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 1 Septembre 2009, 23:03pm

Catégories : #poèmes


*****


mais tout serait encore

et quoi et comment

on n’était pas d’accord

qui as vu le paysage, qui as pris la gomme

il aurait fallu rester à l’écart

on a toujours envie de revenir là où ça s’est passé

c’est facile de casser

on reste suspendu par le pied

arcane immobile attendant un miracle

même en se noyant dans l’horizon

 

mais par contre

cette année là ne ressemblait à aucune autre

ça partait en miettes

il faut savourer, et l’embûche et la désorientation,

frotter l’effacement de la tache

savourer son apparition

 

mais oui

il n’y aura rien à dire malgré l’articulation

la mâchoire qui craque et je regardai

les moutons de poussière à la loupe,

sans indices se perdre sous le lit et

dans cette caverne, y rester

s’émanciper du fleuve

son bercement

ininterrompu

qui

charrie

tendons et ossements

 

mais peut-être

il y avait à déchirer et tant de choses à répliquer

dans la boue qui emporte les ombres

et gémissements présents

 

 

allons donc rester, charrions et posons nous dans l’air

les yeux de l’arcane verticale insistent

creusant avec l’extrémité du désert une

distance horizontale

appuyant définitivement sur l’axe

refus ou impossibilité

d’une arcane flétrie qui renie l’absence

 

mais l’impossibilité

du gibier choppé par un collet invisible

ce n’est qu’une pose

avant d’inciser la corde

et de se ronger le pied

mais laisser là

traces du passage et la marque de l’envolée

et bien que très loin pleurer le lien

entre la seconde où le tranchant s’élève et celle

où la cassure prend corps encore

on s’absout tant de

fois qu’on ne peut les nommer, on s’avance

sur les actes à venir.


remettre le compteur à zéro

se donner de la marge

renouer avec l’élan innocent

défaire les nœuds de la langue

vomir les remords

dézinguer les tords

 

 

 

CAMILLE PHILIBERT

 

 

Habite la banlieue sud. Etude de graphisme. Bosse grâce aux mots. Je ponds des nouvelles depuis longtemps. Je participe à l'atelier d'écriture autogéré "Ah toi aussi t'as apporté du poulet" et à d'autres ateliers d'écriture. L'année dernière, ai découvert Lagarce avec ravissement.

*****

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents