Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°19- Septembre 2009-PIERRE RIVE

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 7 Août 2009, 23:03pm

Catégories : #poèmes

 

LE NEON

 

 

 

Le néon qui clignote

Comme une fille cille ses paupières blanches

Dans sa robe du soir

Et entoure de ses doigts effilés

Le cou du hasard.

 

Le néon qui clignote

A ma fenêtre

N’est pas une enseigne de bastringue.

 

C’est le silence d’un néon

Dans une ville morte

Et qui éclaire le néant

De ma feuille blanche

Et aussi

Les étagères

Où s’alignent les écrivains

Que j’ai lus

Et dont la plupart ne sont plus.

 

Le néon qui clignote

Comme un cœur qui palpite

Et qui cherche son gîte

A l’embrasure d’un nouveau monde.

 

Le néon qui clignote

A ma fenêtre

N’est pas une enseigne de bastringue.

 

C’est le silence d’un néon

Qui écoute le clavier

Délier ses doigts

Et

Le néant anéanti

Se noie dans un flot d’encre.

 

Le néon qui clignote

N’est qu’une tête de linotte

Dans une ville morte.

 

Une ville

Une ville où tous les néons

Pleurent la nuit

 

Où tous les néons pleurent la nuit

Sur la tristesse des journées.

 

 

 

 

Et le néant souffreteux

A de l’encre plein les poumons

Et avant d’expirer

Regarde d’un air étonné

La feuille qui se remplit.

 

 

Le néon qui clignote

A ma fenêtre

N’est pas une enseigne de bastringue.

 

C’est le silence d’un néon

Au-dessus d’un PRESSING.

 

D’un PRESSING

Qui récupère chaque jour

La crasse et l’ineptie

Des citadins.

 

 

Ce texte est extrait d'un ouvrage intitulé Ville qui paraîtra bientôt chez un éditeur Belge 

 

 

 

 

PIERRE RIVE

 

 

 

http://www.pierre.rive.cowblog.fr

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents