Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°11-Novembre 2008- Alexis Alvarez Barbosa-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 1 Octobre 2008, 23:03pm

Catégories : #poèmes

**

 

 

tendresse à partager :

blessures

fessées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

on sera

juste toi

et moi

 

et tous les voyeurs

assis dans le sofa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je t’ai donné

des envies

de grisaille

 

pas un litre

d’amour

en plus

 

 

 

 

 

You’re so pretty when you’re painful to me

The Pixies

 

tu es assez belle

quand tu me fais mal

 

quand tu me casses

la bouche

pour y placer

un bonheur secret

 

dire que je t’ai

connue

en cueillant

des fleurs de plomb

dans un garage

 

 

 

 

 

 

 

 

l’hiver est ma vie

j’y ai mes nausées

 

à la lisière du silence

où le feu crépite

puis soudain s’éteint

 

j’y ai mes navires

remplis de jolies putes

 

 

 

 

 

 

nous ne sommes

pas si seuls

 

écoutez

 

la tendresse

des extra-terrestres

grésille

dans les appareils

ménagers

 

 

 

 

je me lave

comme je lave

la vaisselle

 

sans plus

 

après j’attends

les miettes

j’attends

qu’on me crache dessus

 

 

 

 

 

 

mes absences

t’énervent

 

c’est que

j’attends

le jour

de la nuit

 

 

 

 

 

 

je change

la décoration

tous les

quarts d’heure

 

toi

tu sais

déjà

quels cancers

nous rongeront

 

 

Extraits de « Viatiques pour nulle part »

 

 

Alexis Alvarez Barbosa

 

Je suis né à Namur en 1980. J’ai étudié les langues et Littératures Romanes à Namur, Louvain-la-Neuve puis Madrid, où je me suis spécialisé en littérature hispano-américaine. J’ai été chercheur à l’UCL (Université Catholique de Louvain), lecteur de français à l’université de Valence et actuellement j’enseigne le français à Namur et Liège, ville dans laquelle je réside. Ma poésie s’exprime tantôt de manière très ramassée dans des poèmes de type aphoristique (Viatiques pour nulle part), tantôt dans des textes en prose (Exercices de chute). Je publie régulièrement dans des revues en France (Pyro, La page blanche) et en Belgique (Le Fram, Barillet). J’ai aussi publié quelques textes en espagnol dans des revues en ligne (Deriva, Cuerma).Parmi mes influences les plus remarquables, il convient de citer Henri Michaux et Paul Nougé, ainsi que des poètes de langue espagnole comme Juan Gelman (Argentine), Nicanor Parra (Chili) ou Leopoldo María Panero (Espagne). Ces auteurs se caractérisent tous par une grande liberté, tant formelle qu’expressive. C’est dans leur sillage que j’aimerais m’inscrire.

http://petitefrappe.blogspot.com 

 

 

**

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents