Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°9- Juillet et Août 2008- Fred Johnston-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 4 Juin 2008, 23:03pm

Catégories : #poèmes

------------------------

 

 

LE PLUS BEAU MÂLE D'AVRIL

 

 

 Je suis le plus beau mâle d'avril:

 très pipolisé,

je veux faire une cassette,

un documentaire, de ma vie -

juché sur mon vélo

dans les ruelles de Paris -

le plus beau mâle d'avril.

 

Je suis le plus beau mâle de mai:

je les emmerde,

les cons qui m'ignorent

dans les ruelles, les rues -

juché sur mon reflet,

je ne reconnais pas

les choses que les dégoûtent.

 

 

LA FERME

 

 

 . . . un orage dans les arbres

       et une fenêtre brisée; une porte

       jaune

       qui respire comme un enfant:

       et son père effaré avec son doigt

       sur la gâchette -

 

       les arbres bruns aux branches

       victorieuses après un hiver

       cruel

       une palissade faite par

       d'autres hommes affreux:

       le pâturage inarticulé -

 

       il pleut. Des grenouilles,

       des fruits putréfiés -

       l'enfant dort, un fusil hurle

 

       mais personne n'écoute ces bruits,

       les tambours maudits de folie -

       les arbres se battent en duel

       avec la lune:

       le p'tit rechante un duo avec le désespoir,

       les dieux ivres d'enfance se tordent de douleur. . . .

 

 

L'HÔPITAL

 

 

La Muse

porte les poussoirs blancs -

tu dors,

malade,

au-delà de rêver;

et, après dix minutes,

je sors,

mes yeux secs,

cassés par fatigue,

et les toubibs rient dans

les couloirs -

 

Aidez-moi!

Je crève la dalle!

j'ai jeté les fruits

de la compassion!

 

Je suis ici par envie -

 

Le soir devient une pute,

une chatte

qui porte ses chaussures

à hauts talons.

 

 

L'ESPRIT SOUS TERRE

 

 

- Lisa Feeney, une jeune irlandaise

qui a vécu dans un trou sous une autoroute

près du site sacré et historique, Tara,

en Irlande, pour le protéger -

 

 

Hélas, Lisa aux yeux gris,

les monstres arriveront

avec leurs grandes armes,

leurs mercenaires,

et leurs promesses

pour vous chasser -

ils pilonneront l'ordure

du Tigre Celtique

sur vos yeux riants,

et les journalistes vous oublieront:

ma p'tite, gardez bien

votre chambre sous terre,

chantez en toi-même la prière

que les déesses anciennes

vous ont donnée -

vous avez le pouvoir,

vous êtes le germe

qui prend la force dans l'obscurité.

 

 

      

FRED JOHNSTON

 

 

 

FRED JOHNSTON :

 

« J'ai publié huit recueils de la poésie et quatre romans. J'étais l'écrivain en résidence à la Bibliothèque Irlandaise Princesse Grâce à Monaco, 2004. Je suis né à Belfast, 1951.

 

J'ai publié des poèmes en France avec Aujourd'hui Poème (Paris), Forêt de Mille Poètes, et Le Cerf-Volant (Paris), la revue In-Fusion, Le Grognard, et Le Journal à Sajat (Paris,) et, à suivre, Portique (Puyméras.)

 

Je suis Directeur avec “Le Centre des Écrivains de l'Ouest”, à Galway (www.twwc.ie) Je suis aussi un membre-adhérent de la Société des Poètes et Artistes de France (SPAF). »

 

 

 

 

------------------------

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents