Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°8- Juin 2008- Denis Emorine-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 30 Avril 2008, 23:02pm

Catégories : #poèmes

 ----------------------------------------------------

 

 

Retrouvailles

        

         Cette nuit, j'ai été réveillé par un léger grattement à ma fenêtre. D'abord, pressé de me rendormir, je n'y ai pas pris garde. J'habite au dixième étage d'un vieil immeuble, ce devait être un rêve. Au moment où je refermais les yeux, le grattement a repris avec insistance. J'ai ouvert les volets, je me suis penché. La nuit était obscure, je n'ai rien distingué et puis, en me penchant davantage, je l'ai reconnu avec son petit costume et son chapeau noirs: pas de doute, c'était Franz Kafka ! Ebahi, j'ai réussi à lui adresser la parole: " Que faites-vous là, Franz ? c'est insensé, vous allez vous tuer !".

         Comme il ne répondait pas, j'ai  cru à une hallucination provoquée,  dans mon inconscient, par un voyage récent à Prague. Mais non, il était toujours là, s'accrochant frénétiquement au rebord de ma fenêtre. J'ai d'abord pensé  -je l'avoue-  à lui faire lâcher prise au risque de le précipiter dans le vide. A la réflexion, j'ai eu honte de ces mauvaises pensées: on n'agit pas ainsi avec un mort. C'est contraire aux règles les plus élémentaires de la courtoisie. Kafka restait là, tristement, devant moi. Je ne savais plus que faire. Immobile, comme suspendu dans les airs, il me considérait en silence. Pris d'une illumination, je lui ai crié : " Franz, vous vous trompez d'étage ! c'est au cinquième qu'il faut vous rendre.

         - Pourquoi ?" m'a-t-il répondu, interloqué.

         " Tout simplement parce que votre prénom et votre nom comportent le même nombre de lettres: cinq !" ai-je lancé, victorieusement.

         " Merci, merci ! vous m'avez redonné l'espoir" a-t-il hurlé. Et, m'agrippant aussitôt, il m'a entraîné vers le sol à une vitesse folle.

        

         Depuis, tous les soirs, Kafka et moi frappons  désespérément à la vitre du cinquième étage. Mais personne ne nous ouvre jamais. Pourtant l'appartement est occupé, m'a-t-on dit, par une vieille dame tchèque, une certaine... Milena Jesenskà, je crois.

 

 

DENIS EMORINE

 

 

Nouvelliste, dramaturge, poète et essayiste, Denis Emorine est né en 1956 près de Paris. Il a été édité en France, Belgique,  Inde, Japon, Luxembourg, Roumanie et aux Etats-Unis.  Son théâtre a été joué en France et en Russie. Il est passionné par L’Europe de l’Est.

En 2004, il a gagné le premier prix de poésie (français)au concours international Féile Filiochta.

On peut lui rendre visite sur le site suivant : http://denis.emorine.free.fr

 

 

 ----------------------------------------------------

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents