Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°7- Mai 2008- Isabelle Jullian -

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 1 Avril 2008, 23:02pm

Catégories : #poèmes

------------------ 
 
 
ETRANGERE. 29.02.08
 
PANDA
 
 
1
 
 
 
 
 
 
 
Elle passe
d'une vie
à l'autre
en oubliant
les marches
de la maison
précédente.
Elle devient
amnésique
de la jacinthe
et des groseilles
des jardins.
Avec hésitation
elle esquisse
des sourires
pour ses nouveaux
voisins,
puis elle referme
les volets
rouges
et se replie
sur ses songes.
 
 
 
 
 
2
 
 
 
 
 
 
 
Elle marche
dans les rues
de la ville
comme
un somnambule
qui ne sait
où il va.
Des terrasses
des cafés,
des hommes
lui font signe.
Elle reste
sur son miroir.
Elle ne voit plus
qu'elle- même
dans la lumière
glacée
des vitrines.
Elle a perdu
l'odeur
du pain chaud,
tôt
le matin.
 
 
 
 
3
 
 
 
Elle est toujours
étrange
et ses robes
dessinent
les contours
de sa mélancolie.
Les merles,
à la grille
d'une maison bourgeoise
l'invitent
au réveil.
Recherche
du visage
de cet homme
qui lui contait
les rêves
des papillons,
les amours
des mésanges.
Le visage disparaît
dans l'envol
des guêpes
qui lui piquent
les mains.
Hier...
elle caressait
les cheveux bruns
sous la glycine.
Elle ébauchait
les contours
de la nuit
et s'enfuyait
sous les baisers.
 
 
 
4
 
 
 
 
Elle travaille
comme
un automate.
Elle vend
des fleurs
sur les marchés.
Elle prépare
des bouquets
sans noeuds
roses
et collectionne
des cactus
qu'elle emporte
chez elle,
le soir.
Les jonquilles
creusent
le sillon
de son indifférence.
Elle se pique
avec les cactus
quand la nuit
chevauche
dangereusement
ses souvenirs.
Elle dort
avec les cactus
sur son oreiller.
 
 
 
 
5
 
 
 
 
Elle mange
des tomates
à l'huile d'olive
et du pain bis
tous les jours.
Elle ne sait plus
orner sa table
de viandes rôties
de légumes odorants,
de sauces délicates.
Elle a gardé
l'habitude
d'un verre
de bon vin
au repas du soir.
Elle endort
les piqûres
du passé
et des cactus
avec le vin.
Le chat...
qui, seul,
sait l'étrangeté
de l'étrangère ;
signe de sa patte
les papiers
qu'elle écrit
tard
dans la nuit.
 
 
 
 
6
 
 
 
 
Elle écrit
tard
dans la nuit
pour être
encore
plus invisible
le jour.
Passer
avec légèreté
entre les bacs
à fleurs
et les clientes.
Rester
dans un anonymat
de bronze
et d'irréel.
Echapper
aux questions
maléfiques,
puis...
inscrire
chaque délire
sur le papier
bleu ciel ,
la nuit...
A l'ombre
de l'arrosage
des cactus
et des griffures
du chat.
 
ISABELLE JULLIAN
 
Isabelle Jullian est née en 1954. Elle a publié dans la revue « Florilège ». Elle est membre de l’association « La voix des mots » animée par Yves-Jacques Bouin.
 
 
------------------ 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents