Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°7- Mai 2008- Gilles-Marie Chenot-

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 1 Avril 2008, 23:03pm

Catégories : #poèmes

------------------ 
PUNKITUDE
Il n'y a pas de roman punk
Il n'y a que des punks
Dont certains écrivent des romans
Par déficience auditive
Plus qu'autre chose
Les punks aiment Neil Young
Ou Rimbaud
Ils ne s'embarrassent pas
Avec du Canada Dry
Dont les vertus euphorisantes
Ne dépassent pas le stade
De l'ecstasy édulcoré
 
------------------ 
RUNES ET OSSELETS
 
Hors des dédales un oeil
Aux cils luisants de napalm
Des fleurs d'outrage au creux des reins
Comme un bouquet de katioushas
Tourne un manège en nocturne
Rien à voir dans l'odeur du santal
Du kérosène dans les gencives
Overdrive en mode intégral
Combustion lente et incolore
Fond d'armoiries sang et azur
 
 
 
------------------ 
 LE TIGRE DU BENGALE
Le tigre est un animal fabuleux
Mélange de dauphin
Et d'appaloosa aux ailes d'argent
On le croise fréquemment
Près des rizières boréales
Là où les fleurs du givre
Construisent des cathédrales
D'onirisme tellurique
Là où le sang s'envenime
Jusqu'à s'évaporer
En gouttelettes d'arc-en-ciel
Et en reflets de jasmin
 
 
------------------ 
TOUT ET RIEN: ECONOMIE FEMININE
Tous les solipsismes du monde ne font jamais rien à ce toujours qui n'est jamais que rien au regard de l'instant qui comprend tout sans rien savoir. Dans les remous de la pensée ne fleurissent que des potirons mécaniques, des azalées alambiquées qui préfigurent les ronds de jambe des phénomènes diurnes ou nocturnes. Apprendre à devenir femme peut être un prélude à la virilité ou plutôt se reconnaître femme peut permettre l'accès à une certaine forme d'abandon, ceci étant éminemment sexuel dans sa formulation, mais aussi dans les évolutions pornographiques qui se rencontrent de loin en loin dans les mouvances de la poussière de pensée. Rendre les haches à la femme ensuite peut autoriser à voir apparaître la décapitation de la racine carrée de la séparation, condition sine qua non de l'abolition des états-nations, symbole passéiste s'il en est, au profit d'un libéralisme autocratique qui, loin d'être un vulgaire avenir, préside de tous temps aux ébats sociaux-économiques et au cours des devises sur le marché des changes.
 
GILLES-MARIE CHENOT
 
BIBLIOGRAPHIE :
 
« Le chant du danseur » (Ed. du Cygne, 2006)
« Les semences pourpres de l’innocence » (Ed. Chloé Des Lys, 2007)
 
Parutions en revue :
Comme en poésie, Axolotl (Lausanne, CH), Libelles, Portulan Bleu, Florilège, Les hésitations d’une mouche, Verso, La Passe, Nouveaux Cahiers de l’Adour, Poèmes Epars, Al Ahram (le Caire, Egypte).
 
 
------------------ 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents