Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°5- Mars 2008- Gilles Bizien

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 4 Février 2008, 00:00am

Catégories : #poèmes

1.
 
Vers l’aveuglement. Seuil ou passage, toujours dans l'intervalle.
Connais-tu chose plus étrange que nos sourires bleutés, que l'impermanence qui noicit nos yeux, que l'hiver azotique, les larmes blanches du saule, les écorces bleues semblables à des jouets d'enfant.
A peine plus qu’une île attentive, pour les grandes mains ouvertes, les palmes vertes livrées aux pluies du demain.
 
 
 
2.
 
 
Séquençage, visions, tranche du visible, gras de l’air, ce que tu rêves t’échappe - jeu élément dépouillement éclat - prends la lumière, le fleuve anonyme, fulgurant.
Il manque une étoile au ciel. Pas d’étoile mystique mais une étoile de chair, à l’ossature d’os, vivante, humaine.
 
 
3.
 
Poudre terre, ballon vent - messages - albatros de pluie sur rocs noirs. Ce qui fait la lumière avance, se dirige vers le visible, à l’assaut des intervalles et du silence. Planisphères jaunes du sable sur le poème, sans l’appui de la clarté.
( dis-le )
Tu danses comme le verbe qui tournoie sur ma langue, tu danses la fuite du jour au travers des tubes et des wagons de métal, ceux qui percent le vent.
Nulle part le monde, touché, enseveli sous un port de lumière, une flottille d’éclats. Evidence solaire sans marchander avec les vides. Suis-le jusqu’au bout ce monde rétrécissant, dissimulé, encercle des bras, transforme les sommets, les kilomètres, en sentiers marins, en gulf stream céleste.
Horizon désincarné de la transparence, battement régulier du froid, pépite rouge au cœur de la cristallisation. Regarde - ne contourne pas - ce sourire bleu dans ce vieux corps.
Eboulis, gelures, ce qui se prend dans le filet sans maille a-t-il de l’importance ? Blanc sur blanc, notre nourriture est neige, vague, rocs, armes du silence, bulles d’oxygène sous la couche de glace. Pour remonter vers un ciel enrayonné, pour une vie de cerf-volant.
( dis-le )
 
 
 
 
 
4.
 
nuit à l’épaule
de la nacre sur le front
 
le corps mesure l’amplitude des ombres
et s’installe dans l’espace
 
l’aile du papillon
lâcheuse de globes bleus
                              tombés des canopées.
 
 
 
GILLES BIZIEN
 
 
 
 
Bibliographie:
 
 
 
En revue:
 
Poésie Première, Décharge, An Amzer, Mortibus, Géante Rouge, Comme en Poésie, Brèves Littéraires, et d'autres...
 
Aux éditions Chloé des Lys: Néantes, recueil de poèmes.
Sur Pitbook.com: Avant-île, recueil de poèmes.
Aux éditions Poêtês: Rouge Totem, recueil de poèmes.
                                  Les Cahiers de Poésie 2, recueil collectif
                                  Les Cahiers de Poésie 3, recueil collectif
Aux éditions Sombre Bohème: Kelig ar gwilh changeait la mer, nouvelle.
 
 
Son blog:
 
 
 
 
------------------   
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents