Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°4- Février 2008- Jean-Pierre Nedelec

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 16 Janvier 2008, 00:00am

Catégories : #poèmes

-----------------
 
 
 
 Eurovélojournal 2006
         
 
 
 
 
                                       Il faut qu’il m’explique
                                       Toute la journée braqué sur
                                       Des petits culs ronds francs sur la selle
                                       Et le voici en pâmoison ébahi
                                       Par les squelettes travestis de l’Egon
                                       
                                       Quel rapport entre l’art et la vie ?
 
 
 
 
                                                           ( Tülln )
 
 
 
 
 
 
                                       Qu’est-il passé faire passage Freyung ?
                                       Hors sa monture il ne cherche pas le luxe
                                       Il se prétend sur les pas de Léon alias Bronstein
                                      
                                       La maison est close
                                       Enfin … c’est une façon de parler
 
 
 
 
                                                           ( Wien )
 
 
 
 
 
 
                                       Traverser Vienne de bon matin
                                       Un brin de route avec les chevaux des fiacres
                                        Vont au boulot un dimanche
                                       Dans la très catholique Austria
                                       Pas de messe pour les canassons mes frères
                                       Au Prater mon cavalier s’emballe
                                       Course des femmes
                                                                        Soleil
                                                                                  Vous devinez…
 
                                       Regarde devant toi sacripant !
 
 
                                                           ( Wien )
 
 
 
 
 
 
                                       Le Vélo a de l’allure
                                       Mais l’arrière boutique la honte !
                                       Emballages plastiques vieilles sacoches souillées
                                       On dirait des bohémiens
 
                                       O Gypsies ! Gypsies !
 
                                       D’ici apercevrai-je la Bohème ?
 
 
 
 
                                                           ( Hainbourg )
 
 
 
 
 
                                       Dès qu’il me dépose trop longtemps
                                       Avalanche de bobos : les genoux le dos …
                                       Il ne sait pas encore que nous serons inséparables
 
                                       Sauf bien sur … mais vous savez
 
 
 
 
 
                                                           ( Schönau )
 
 
                                       J’ai bien compris qu’il n’était pas tranquille
                                       Quand d’autres mains se sont posées sur moi
                                       Ici les manières ont le verni d’un passé
                                       A l’hôtel un vélo est un client comme un autre
 
                                       Le sovietgroom tient à le lui rappeler
 
 
 
 
 
                                                           ( Bratislava )
 
 
 
 
 
 
 
                                       Peu de confrères ici de quoi friser l’ennui
                                       Pas lui bien sûr cohabite avec patineurs et patineuses
                                       Surtout celles-ci quand tout est promesse
                                       Çà le poursuit un morceau de bitume
 
                                       Il a l’air heureux   en soupçonne le soleil
 
 
 
 
 
                                                           ( Cunovo )
 
 
 
 
 
 
                                       Monsieur s’aimerait international
                                       Dire demain à ses amis :
                                       J’ai rencontré la moitié du Monde
                                       Avons roulé aujourd’hui avec un slovaque deux américains
                                       Un obstiné tchékoslovaque une triplette d’autrichiens
                                       Une armée magyare des nostalgiques du huitième reich
                                        Un banquier de Vaduz mais …
                                       Il ne retient que la jeune femme
                                       D’où qu’elle soit importe peu
                                       C’est avec elle qu’il a roulé
 
                                       Pour presque rien une minute de songe
 
 
 
 
 
                                                           ( Cicov )
 
 
 
 
 
                                      Il nous faut quitter le silence des chemins
                                       Retrouver l’enfer des moteurs
                                       Il n’est pas dans son assiette
                                       Sans arrêt sur le rétro
                                       Moi l’asphalte ne me dérange pas
                                       Je tremble un peu moins lui aussi
 
                                       Mais sa tête est une bourrasque
 
 
 
 
 
 
                                                           ( Radvan nad Dunajom )
 
 
 
 
 
 
 
                                       Tenté par le bateau mon cocher
                                       Mais les bateaux ne sont pas aussi lestes que les vélos
                                       Je me serais bien vu à la poupe :
                                       Maître de la Duna
                                      
                                       Lui ? Sans me quitter des yeux
                                       D’une bière magyare se récompense de mes rêveries
 
 
 
 
                                                           ( Vac )
 
 
 
 
 
 
 
 
                                       Tahitotfalu : les noms ornent le voyage
                                       Sur l’île magyare parfum d’Océanie
                                       La chaleur moule les filles
                                       Mon cocher rêve
                                       Tant d’heures à vélo n’ôtent rien à sa coquinerie
                                      
                                       Sans regret il admet que Pocsmegyer
                                       N’est pas le mirage de Porspoder
 
 
 
 
                                                           ( Tahitotfalu )
 
 
 
                                                                                Pour Jakez B.
 
 
 
 
 
 
                                       Ce n’est pas la première fois mais hier
                                       Me portant à l’étage il chantait :
                                       « t’as voulu voir Buda et tu as vu Buda… »
                                       Vous connaissez ce refrain ?
                                       Est-ce seulement signe de gaîté ?
                                       Sauf quand nous roulons au milieu des champs
                                       Et que les oiseaux donnent le la
 
 
 
 
                                                           ( Pest )
 
 
 
extrait
 
 
JEAN-PIERRE NEDELEC
 
 
Jean Pierre Nedelec est l'auteur de Danielle Collobert et le Bretagne, éd. Blanc Silex 2002; et de Notes pour Eros, éditions La Part commune 2006. Il a conçu et préfacé Lectures pour Jean Vilar, de Georges Perros, éd. Le Temps qu'il fait 1999. Publiant dans plusieurs revues, il collabore régulièrement aux Cahiers Paul Léautaud .
 
   -----------------
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents