Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS n°4- Février 2008- Claude Guibbert

Publié par LE CAPITAL DES MOTS ( revue de poésie) sur 16 Janvier 2008, 00:00am

Catégories : #poèmes

------------------ 
 
Coupole de lumière

Un amour dans la ville
Chuchote à l'oreille du monde :
Je suis venu au bord de son voyage
Pour un vol libre vers le futur





Depuis la plage blanche
Ce soir je nage
Telle une âme fendant les vagues de la nuit
Pour étreindre l'inconnu de l'aube de corail
Comme on sublime
Le cercle de la lune
Dès le premier quartier

Equi-page blanche
Ce soir je démé-nage
Sur un hamac de lune
Le ciel fertile à portée de main
Pour ensemencer de couleurs
Les graines de nos souvenirs





Sensations

Il subsiste dans l'air
Une verte infusion
De mémoire du vent
Un duvet turgescent de silence
Caressant ardemment
Le texte de ma plume





Inexorablement
La chapelure des souvenirs
S'effrite et se mêle à la terre
Alors
Du haut de la citad'elle du vent
Je cybereffeuille
Les marguerites de l'horizon





Tel un oiseau
Qui ne connaît pas de frontières
J'ai besoin d'exister
Sous le duvet du ciel
De tes ailes d' encore

Comme une musique
Commune
Qui entend se draper
De l'espace de soie
De mes vers invités

Comme sur l'herbe tendre
Du verbe

Pouvoir m'étendre
Poser ma tête
Sur ton ventre chaud
Au plus près
Du texte de ta Liberté





Au bout d'une rencontre
Forger
La quadrature pulpeuse du soleil
Pour ensuite venir récolter
Plus mûre la lumière
Sur le verger de l'horizon





En ces temps de diverses fortunes
Sans doute faudrait-il
Tendre la main
À travers la fenêtre ouverte
Sur un ciel de Venise
Afin de mendier
La monnaie des étoiles

Sans doute faudrait-il
Piloter en hauteur
L'avion qu'est le regard

Sans doute faudrait-il
Voyager en solo
Vers ce pays d'hiver
Où l'on rêve l'été
En chemise de nuit blanche
Pour parler de Musées
Et chanter en duo
La lumière des neiges





J'habite en toi
Car je sais bien
Que mon esprit
Vient s'allonger
Sur la couche
De tes pensées





J'écris
Dans la sincérité d'un éclat d'ambre

J'écris
Sa supériorité sur l'ombre

J'écris
La transparence des vérités
Qui vont séduire ta lumière





Au lendemain
De cette nuit de fleurs aux parfums capiteux
Je capitule
Car elle colore encore
La corolle safranée
De la jeune mémoire
Où je pèse mes sons





J'ai aimé humer
La crinière du vent
L'ivresse des caresses
D'une riche abondance d'embruns

J'ai aimé humer
La chaleur d'une plage déserte
Où la main du soleil
Épousée des pétales de l'onde
Lentement
Vient caresser le sel
Déposé par le baiser des vagues
Sur l'altitude de mes sensations





Avance
Car tu es le torrent de cette âme
Qui se meut en creusant le vallon
À la rencontre de la sagacité

Ou les doigts de Morphée
Choisissant les couleurs de l'écheveau des laines
Afin de tricoter
Le lac de la sérénité





Lou!

Tu loues ta réminiscence :
Lui
L'huile essentielle
Le baume de tes nuits

Tes vers luisants
Éclairent
Aussi
Ma concupiscence





Elle gagne vers
L'impossible
Sans jamais avancer :
Un pas-ceci
Un pas-cela

Elle est aussi placide
Que l'ombre dans le dos du silence
Prisonnière de sa voix
Qui convoque même le soleil

Et puisqu'elle est gracile
Les langues mâles
Broutent volontiers dans sa main

Telle une fleur de flux tendus
Au calice débordant de suppliques
Elle use la corde
Qui la relie à son aménité

La fille qui murmurait
À l'oreille du taureau





Dégustons ce caviar
Purifié
À la source d'eau douce
Du souterrain de nos émois

Touchons enfin du doigt
Le triangle brodé
Par la main des étoiles

Trouvons dans un mirage
Les réponses aux questions
Non encore posées

Notre érable est ancré
Dans l'oxygène des collines
Inspirons notre humus
Et nos feuilles vont plaire





Avec le temps
Apprivoisé
Ton horizon
Improvisé
M'invite à cheminer
Vers
Son puits de lumière

Aspiration de l'espiègle spirale
L'inspiration





Écrire
D'une main de tambour
Sur la vitre embuée
De la première fois
Dans l'abondance d'un clair-obscur
Toucher le sein
Des lumières de l'une





J'aime le sel de ta lumière
Car on y voit demain briller
Tel le soleil des soirs d'été
Quand il s'allonge sur la mer





Tous nos rêves errants
Sont des néo-territoires d'osmose
Pour sans papiers des tentations
Bouquets galants de fleurs de peaux
Issus des fentes de fantasmes
Au service de migratoires sensations





Savoir aimer
La douceur des virgules émancipant les harpes
Qui en dedans te happent
Vers l'ailleurs des délices

Savoir semer
Les tempêtes bonsaïs
Qui poussent
Au sol fertile des silences

Savoir écrire
Sur l'envolée des ramures de l'encre
Quand les lustres sorciers
Nous éclairent la nuit

Savoir tirer
Les dédales les fils des pelotes de laine
Jusqu'au plus près de l'écheveau
De la Sincérité

L'amitié
Savoir faire
Faire savoir





J'avance
Les yeux bercés
Par l'horizon de la lumière
Et je vais boire
Le nectar de ces instants fragiles
Où le duo des regards
Vide le ciel
Des mots de la rencontre

Ainsi j'écris
Sur le dos permanent de l'espace
À la cadence de l'enfant
Soufflant ses bulles de savon
Et je dessine
Des pépinières de couleurs nouvelles
Qui glissent du jour de mes doigts
Pour couvrir
Les épaules fraîches de la découverte
D'un châle de pensées





Elle est cabotine
La nuit chrysalide
Et son écran noir
Telle une onirique chenille
Dans l'obscurité met en scène
Le papillon du jardin féminin
De mes masculines pensées

Silence elle tourne!
 
Extrait du Journal de plume d’elle

CLAUDE GUIBBERT
Enfant du baby-boom, né dans le Sud Ouest de la France, Claude Guibbert a embrassé une carrière de cadre bancaire qui l'a conduit à pérégriner dans tout le sud de l'hexagone. Il s'est fixé aujourd'hui à Nîmes.

Le développement de l'outil Internet et l'amplification des facultés de communication qu'il recèle, lui ont permis d'échanger, de partager, de dynamiser en permanence son goût pour l'écriture poétique, poésie contemporaine et haïku.

Sa vision, existentialiste, affective et/ou sensuelle lui est dictée par le discours de la vie qui lui parle selon les humeurs du temps en l'enrichissant du regard des autres jusqu'à venir tout à tour caresser les vibrisses de son rituel spirituel et sa soif de créativité parfois truffée de facéties de sonorités que notre belle langue autorise.

Bibliographie :
 
-         Recueil de Poésie – MILLE ET UNE PENSEES – à paraître aux Editions "Les Alchimistes du verbe " en sept 2008.
- Recueil de poèmes ''FRISSONS et PEAU-SESSION'' – avril 2005, sous l'égide d'Huguette Bertrand – Editions en MARGE – Québec – Canada -
- Participation à la biographie de ''CHICO, l'âme des Gypsies'' de Gwendoline Sauval, parue en avril 2006 aux Editions Assouline – Paris – pour son poème ''Flamenca''.
- Revue MULTIPLES à LONGAGE – TOULOUSE, animée par Henri. Heurtebise – Anthologie 7 de septembre/octobre 2007
- NOUVEAU DELITS -revue de Poésie de Cathy Garcia. Edition de Janvier 2005. N° 9 -
- Association Française du Haïku publications dans la revue - GONG – (en Janvier et Mars 2007)
- Autres publications en cours, notamment anthologie poétique des " Cahiers de poésie de Laurent Fels ".et revue MULTIPLES à LONGAGE – TOULOUSE, animée par H. Heurtebise numéros à paraître quatre pages de textes en Janvier 2008.
- CAHIERS DE POESIE n? 7 – de Laurent FELS - Sept/Octobre 2006.

- Mille Poètes
– revue de Poésie – ACCACIA – Mai 2006.
- ACCACIA – revue Haïkaïs du site des -MILLE POETES – Février – mars et avril 2006 Direction André DUHAIME -
- Anthologie Poétique ''FLAMMES VIVES'' - 2003 - dirigée par Jean Aubert.
- Concours international de Poésie 2003- L'encre Bleue – Office municipal de la culture de Cavalaire sur Mer -

Sur le Web :
- Publié dans la revue de poésie en ligne – ALTER-TEXTO - d'Evelyne ANDRE GUIDICCI – pour le Poème ''ELLES' premier prix de poésie du concours organisé en 2005 – plus autres participations.
- Site de Poésie –
SOC et FOC
– florilège – 2004 et 2006 et 2007.-
- Site/revue –
FRANCOPOLIS
– sélections des mois de Février, juin, novembre 2004, 2005 2006..
- Diverses autres publications :
            -
E-LITTERATURE
– Exigence littérature.
            -
CLUB des POETES
– Poésie vive.
            -
PAGES LIBRES
– poésie en ligne.
            -
MOTS MAGIQUES
– Haîkus.

 
 
------------------ 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

andrée wizem 23/01/2008 13:31

emballement poétique...

ça me donne envie de découvrir...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents