Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CATHERINE ANDRIEU

Publié par Le Capital des Mots sur 12 Août 2020, 18:50pm

Catégories : #poèmes

6

 

 

Nous avons l’habitude des mouettes et de la Tramontane

Nous, enfants hâlés aux grands yeux d’été

Le jaune paille est dans la garrigue partout

Où l’on marche avec des bottes en caoutchouc

Prenant garde aux vipères, pensant au Petit Prince,

A leurs morsures délicieuses dernier paysage de mer

L’immensité partout et le ciel et les vagues

Dans le sel et le sable embruns écume galets

L’eau a envahi la Maison-Bateau qui s’efface et disparaît.

Paris, ma belle, où je vis en exil, écoute-moi écoute

Ma complainte marine, c’est mon Espagne sale

Qui coule dans mes veines. Et je pleure sur mes origines.

Paris, ma si belle, il ne me reste que la mémoire floue

De Collioure.


***

 

 

8

 

 

Tu t’appelles Emanon

C’est l’anagramme de no name

Tu as toutes les mémoires

Œil bleu qui s’ouvre sous l’eau

Perles de paupières

Toutes celles qui t’ont précédée

Et qui n’ont pas eu de noms

Depuis le premier organisme aquatique

Dans tes errances orgasmiques

Tu te vois en miroir d’écume

Sous la lumière tout est flou

Tu cherches en vain la preuve 

Que quelque chose est vivant.


Extraits de " A fleur de peau, suivi de Interview " 

Éditions Vincent Rougier, revue Ficelle n° 142, juillet 2020.

 

http://www.rougier-atelier.com/

 

CATHERINE ANDRIEU 

 

 

 

Elle se présente :

 

 

Catherine ANDRIEU est née en 1978.

Après une vie passée dans le sud en bord de mer, elle s’installe à Paris où elle développe des activités d’écriture et de peinture. Elle n’oubliera jamais la mer, souvenir d’une enfance heureuse parce que revisitée par sa poésie. Les éléments y ont une vraie présence. La formation philosophique de Catherine Andrieu (Essai sur Spinoza publié aux éditions de L’Harmattan en 2009), ainsi que son inclination panthéistique, la conduisent à s’intéresser aux symboles et sagesses du monde, aux « correspondances » baudelairiennes. D’un univers fantasmagorique développé dans trois recueils au Petit Pavé ( Poèmes de la Mémoire oraculaire (2010), Nouvelles Lunes (2014), puis Seuls les oiseaux sont libres (2016) ), sa poésie glisse vers des récits de l’inconscient, où la rationalité n’a plus de place, publiés aux éditions Rafael de Surtis (Ce monde m’étonne (2017), J’avais bien dit Van Gogh (2017), Très au-delà de l’irréel (2018), Hawking ; Etoile sans origine (2018),  Des nouvelles du Minotaure ? (2019) ), Parce que j'ai peint mes vitres en noir. Petite anthologie poétique suivie d'un entretien avec l'auteur ( 2020 ).

 

 

 

 

Le site de l'auteure : http://catherineandrieu.fr 
 

 

" A fleur de peau, suivi de Interview "  Catherine Andrieu. Éditions Vincent Rougier, revue Ficelle n° 142, juillet 2020. Préface d'Étienne Ruhaud. - DR

" A fleur de peau, suivi de Interview "  Catherine Andrieu. Éditions Vincent Rougier, revue Ficelle n° 142, juillet 2020. Préface d'Étienne Ruhaud. - DR

" A fleur de peau, suivi de Interview "  Catherine Andrieu. Éditions Vincent Rougier, revue Ficelle n° 142, juillet 2020. Préface d'Étienne Ruhaud. - DR

" A fleur de peau, suivi de Interview "  Catherine Andrieu. Éditions Vincent Rougier, revue Ficelle n° 142, juillet 2020. Préface d'Étienne Ruhaud. - DR

Catherine Andrieu - DR

Catherine Andrieu - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents