Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - CLO HAMELIN

Publié par Le Capital des Mots sur 14 Avril 2020, 17:30pm

Catégories : #poèmes, #peintures, #art contemporain, #dessins

L’ACCUEIL DU JOUR

 

Je prends en son mitan le jour qui s’épanouit,

La douceur de ses rives qui enlace ma vie.

Et me laisse porter par le fleuve multivers.

Croisant au firmament d'accueillantes étoiles

Pour rebondir enfin neuve sur la Terre

Cette belle planète en ses fragiles destins

Pour mieux y rapporter des nouvelles d'outre-mondes.

Et je me pencherai sur tous ces beaux matins

Pour souffler à l'oreille des songes :

« Quand nous aurons compris que l’Esprit crée le monde,

nous cesserons enfin nos humeurs vagabondes, notre aigreur sordide,

nos peurs nauséabondes. »

 

***
 

LE CHANT DU LORIOT

 

Loriot de mon cœur accroché au jardin

Ramage fleuri qui me tire de mes rêves

Tes chaudes arabesques vocalisent sans trêve

Mettent une frange à ma nuit, rajeunissent mon matin.

Milan du soir aux ailes pourfendant les nuées

Fondant comme une flèche sur l'insoucieuse proie.

Grisollements têtus de la blonde alouette

Qui sépara jadis Romeo de Juliette

Perçant le firmament de sa petite voix.

Bêtes des champs craintives

Affectant le chaos du sapiens indiscret

Mais souvent attentives au moindre bruit suspect.

Je vous tiens compagnie dans le détours herbeux quand la lune est luisante

Attachée à vos ailes, élytrales vibrantes, respirant votre humus

M'abreuvant de rosée.

Que d'agapes champêtres avons-nous dégustées,

Enfouies sous la ramure, de bastides boisées, jouant à saute-grillon,

Jeu de l'oie intrépide aux teintes forestières,

Tric-trac luzerne et autre jeu de dés.

Au matin je soupire de déjà vous quitter, coccinelles vernissées, lézards

Véloces et tièdes, passereaux jacasseurs.

Mais ne nous quittez pas jolies bêtes des champs,

Sauterelle dorée, libellule ma soeur.

Nous avons trop besoin de votre compagnie, nous sommes si liés,

que l'extinction d'un seul suffit à nous radier.

Prenons soin de vous tous qui nous apportez tant, et cessons d'accabler

La Terre de ces intrants.

Nous n'avons qu'elle en somme...

Loriot de mon cœur, accroché au jardin

Ramage fleuri qui me tire de mes rêves

Tes chaudes arabesques vocalisent sans trêve

Je ferme les paupières sur un monde à sa fin.

 

***

 

NEUVE SAISON

 

Le manteau du printemps m’est tombé sur les os.

Il réchauffe ma peau, il adoucit ma terre.

Le soleil de topaze dans son incandescence

réjouit mes chères cellules, de nouveau les éclaire.

Mes oiseaux sont pléthore et égayent les feuillus

Qui saluent de leurs branches cette armée sauvageonne.

Et je m’en vais vêtue de mon simple appareil

Aussi nue qu’une larve et cherchant son abri

A travers les feuillées, et saoule de tant d’essences,

Avec mon ami Pan, je recueille sans vergogne

La sève de la Terre pour mieux nous éclairer,

Bourgeons incandescents que je sème à tout vent

Pour repeupler ainsi le continent sylvestre.

 

 

 

CLO HAMELIN 

 

Elle se présente :

 

 

Initiée au dessin et à la peinture par un grand-père appliqué et ingénieux, Clo Hamelin dessine depuis l'âge de 10 ans. On lui offre à 12 ans un vieil appareil photo Rolleiflex qui lui permet de photographier ce qu’elle peindra par la suite.

Après des études d'art dramatique au Conservatoire national de Paris, elle s'intéresse au milieu carcéral psychiatrique, et part étudier comme infirmière à l'hôpital Sainte-Anne de Paris, où elle est sensibilisée à l'art brut.

Devenue maman, elle sera typographe, puis journaliste, et étudiera l'art de la photographie.

Le travail d'Art décoratif, qu’elle étudiera chez les Compagnons de France, puis celui de peintre lié à celui de la photographie qu'elle manie avec autant de poésie, décèlent un parcours éclectique, et signifient l'aboutissement d'une démarche artistique amorcée il y a longtemps, en marge des modes, jalonnée d'acquis, de couleurs, de motifs glanés au fil du temps, des lectures et des routes.

 


 

Clo Hamelin.- DR

Clo Hamelin.- DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents