Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - JANE ANGUÉ

Publié par Le Capital des Mots sur 16 Mars 2020, 12:34pm

Catégories : #poèmes

 

Preuves Insuffisantes

 

Regards vitreux goguenards

des ‘on fait ce qu’on veut’

sifflant les menaces

mutisme entendu

sourires repus d’impunité

pas en parallèle

troncs parmi les troncs

fourrés dans les feuillages

fourrés dans les pensées

faire entendre qu’ils sont près

plaquer une couche d’immondices

sur les bois qui m’abritent

étouffer le souffle

des champs que j’habite

assombrir l’éclat des parfums

mutiler les arbres

piétiner les fleurs sur nos tombes

me couper l’herbe sous le pied

murets démontés en escaliers

pour entrer

couper les roses aux piquants inutiles

couper les fils et les fils

que je tisse et retisse en bulle

pour rester en l’air rester entière

forcer les portes

qui renferment l’oxygène

briser les plantes

qui portent saisons sans ombre

qui échappent à l’emprise de plomb

passant repassant chaque nuit

au ras des haies

taillant         des trous béants

          trouant                    mon sommeil

taillant         les veines

 

extirper ces violeurs du quotidien sanglant

faire vivre la clarté dans mon corps étranger.

 

***

 

Désagrégation

 

d’une main gantée

saisir la grisaille

grésille égrenée

en gouttelettes peaufinées

à l’étrille du sensé

au gré des vents

résolution émiettée

intentions fluides dénigrées

 

agréer l’agrément

d’approbation forcée

intégrer les degrés

de glissement

vers faux-fuyants grésés

 

dégradé

de gré ou de force

aux aguets

témoin impuissant

de revirements aigus

principes qui basculent

vers une voix à l’accent grave

un nom

un non

gravé dans le grès tendre

effritement d’engagement

clés de voûte effondrées

 

 

***

 

 

 

Calibrage

 

Calibrage obligatoire

par-dessus bord menu fretin frétillant

à la benne tordus et fourchus

perfection

insipide

 

petite pomme bosselée sans nom

museau de lièvre, nez de veau

pouzaraque épatante

ne rentrant pas dans les cases

au rebut les reflets du vivant

 

tri en catégories

première deuxième déclassée

trier les personnes ne tenir compte

que des grosses légumes

les champions médaillés

des concours du toujours plus

 

calibrer la réflexion

succomber comme Blanche Neige

à l’attrait des idées reçues lustrées

caricatures rouges et vertes

diktats des bien-pensants

 

ne garder que les photos posées

maquillées de grands moments

étouffés dans le silence d’apparence

 

ou collectionner et savourer

 

chaque petite défaillance

faiblesse chaque maladresse

écueil explosion de fou rire

chaque erreur cataclysmique

 

qui a ouvert une brèche

d’une hauteur hors norme

par où s’évader d’une vie plane

et atone

se délecter des défauts

d’une cacophonie de formes.

 

 

JANE ANGUÉ 

 

Elle se présente : 

 

 

 

Après des débuts dans le domaine de l’archéologie Jane Angué étudie le français à King’s College à Londres puis s’installe en France.  Agrégée d’anglais, elle écrit en français et en anglais.

Certains textes sont publiés dans The Dawntreader, incertain regard, Le Capital des Mots, Amethyst, Ink, Sweat and Tears, Acumen et Poésie/première.  D’autres sont à paraître courant 2020 dans Arpa, Recours au poème, Mille-Feuille, l’anthologie de Flammes Vives et Traversées.

 

Parution : des Fleurs pour Bach, en août 2019 dans la Collection Encres Blanches, N° 771.

                    Éditions Encres Vives       

Jane Angué - DR

Jane Angué - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents