Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - YANN QUERO

Publié par Le Capital des Mots sur 21 Février 2020, 19:53pm

Catégories : #poèmes

 

À l’heure incertaine

(4 tankas liés)

 

 

 

À l’heure incertaine

les chiens s’apparentent aux loups

en morsures nerveuses

au crépuscule alourdi

des rêves de liberté

 

À l’heure incertaine

les chats sont pareils aux tigres

ronronnant d’aigreur

par l’aube d’un matin gris

où tout espoir est permis

 

À l’heure incertaine

la génisse veut être buffle

secouant son joug

en dépit de l’air torride

d’après-midi de torpeur

 

À l’heure certaine

les singes se muent en hommes

riant du passé

laissant la jungle rasée

aux ombres de la joie

 

 

 

************

 

Braises au cœur du sanctuaire

(5 pantouns liés)

 

 

 

 

Braises au cœur du sanctuaire,

la pluie étouffe les flammes.

Fleurs de lotus en lisière

fanent les raideurs de l’âme.

 

La pluie délaye les drames

comme un chœur d’anges insomniaques.

Souvenirs pointant leur lame

de fins rasoirs démoniaques.

 

En chœur d’anges acariâtres,

le cristal d’un rire peut tuer.

Sentiments opiniâtres

fusent sous l’encre amidonnée.

 

Le cristal d’un rire peut muer

l’anthracite en vagues couleurs.

Ratures rageuses et tourmentées

masquent de turquoises frayeurs.

 

Plébiscites de vagues rumeurs

brisent les cercles invisibles.

Jeux syncopés et sans ardeur

mènent à des affres indicibles.

 

 

***********

 

Pavane dans le Jardin du Peuple

Haïbun, été 201X

 

 

 

 

Près du Danube,

que seule la musique voit bleu,

îlots du passé.

 

Venant de Michaeler-platz, par la chaleur terrassé, troquer l’ocre des façades et le granit des pavés pour l’émeraude des pelouses.

 

Ciel de canicule,

sans gris nuages pommelés

cyprès sans ombres.

 

Volksgarten – Jardin du Peuple – de noires grilles enserré. Même longtemps après les sanglantes foudres des révolutions, le monde des humbles cède volontiers sa place aux pâles fantômes des rois.

 

Doux jardins viennois,

modelés à la française,

verts buissons guindés.

 

À la recherche d’un banc qui rende invisible aux heures du jour torride. Il faut disputer l’illusoire fraîcheur aux oiseaux qui ont déserté vasques et bassins. Insolents corbeaux hérissant leur dos cendré et pigeons hâbleurs, fiers du miroitement irisé de leur col.

 

De craie et d’ivoire

les fontaines distillent le temps

de vieux bronze et d’eau.

 

Dans la touffeur d’un air gorgé d’immobilité, stagnent les voluptueuses senteurs traîtresses et trop capiteuses d’inflorescences domestiquées de feu, d’or et de sang.

 

Chromatiquement,

dix mille roses trompent leur nom

de cent mille couleurs.

 

 

YANN QUERO 

 

Il se présente : 

 

Yann Quero est un écrivain, essayiste et poète français. Passionné par les mythologies et l’histoire, il a publié sept romans ainsi que de nombreux textes de fiction, ou sur les littératures de l’imaginaire, parus dans des journaux ou revues tels que Libération, Solaris, Lunatique, Etherval, Galaxies, Géante Rouge, Les Vagabonds du Rêve... Il a aussi coordonné six anthologies de nouvelles et plusieurs numéros de revues sur de grands sujets de société, et est l’auteur de poèmes souvent inspirés des formes orientales, dont certains ont été traduits en anglais, en malais et en roumain.

 

 

Yan Quero - DR

Yan Quero - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents