Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - HENRI BARON

Publié par Le Capital des Mots sur 19 Janvier 2020, 16:25pm

Catégories : #poèmes

RÊVE

 

Si la source va vers l’écume

tes cheveux lianes aux vents

je remonterai contre marées et courants

les nervures du temps

jusqu’aux courbes

au vertige

aux précipices de ton corps

 

Malgré la fronde ou la folie

malgré la sécheresse de ton cœur

de tes entrailles

et la vacuité de l’encrier en équilibre sur ton ventre

j’écrirai sur une page jaunie

par le temps soleil

en cette interminable saison

qui fige l’émotion

délaisse les sentiments

et ressuscite ostensiblement

l’attente frigide

 

Mais tel un gisant

en sa sinistre absence

je m’ensommeille oublieux oublié

sous un ciel jadis diaphane

qui sanglote et saigne

aux noires étoiles incertaines

 

Longues-sur-Mer, 30 juillet 2019

© Autobiopoèmes, Sensitivement

 

 

***

 

 

Alcine

 



J'aime
La caresse du ciel
La promesse des vents
La tendresse des flots

J'aime
Le soleil dans tes yeux
Le sommeil sur ta chair
Quand s'enrayent mes mots

 

J’aime

La lune mordorée

Le galbe de ta robe

Où trébuche le verbe

 

J’aime

Le brisant de nos verres

Dans la brume de cendre

Et l’envers de nos corps

 

J’aime

Les versets versatiles

Sous l’averse sanguine

Qui s’encre de nos rêves

 

J’aime

Ce verso vierge encore

Qu’effleurent en silence

Tes lèvres étoilées

 

J’aime

Le doux vacillement

De nos maux qui s’étiolent

Sur les pages du temps

 

J’aime

Ton âme délétère

Ta flamme et ton enfer

Où grésille ma vie

 

J’aime

Le livre du désir

Ton charme ensorceleur

Foudroyante ciguë

 

 

Paris, 12 juin 2019 – 12 janvier 2020

© Autobiopoèmes, Fluctuat nec mergitur

 

 

HENRI BARON 

 

Il se présente :

 

Rochelais né en 1967, Henri Baron vit à Paris depuis 2000.

Après des études d'Histoire, il choisit le métier d'instituteur. Il consacre alors une grande partie de son temps libre à l'enfance qui l'inspire tout autant qu'il essaie de lui transmettre son amour de la poésie. Il ne se présente pas poète ("Je ne suis pas Verlaine") mais plutôt comme un "écriveur de poèmes", un "passeur de mots", un "récréateur" :
"J'aime bien ces expressions de
passeur de mots, re-créateur, ou même récréateur : après tout, pour l'instituteur que je suis, cela est même plutôt approprié, la poésie est aussi liée au temps libre... « J'aime bien ces expressions de passeur de mots, re-créateur, ou même récréateur : après tout, pour l'instituteur que je suis, cela est même plutôt approprié, la poésie est aussi liée au temps libre... ».

Devenu directeur de centre de vacances et de loisirs, formateur d'animateurs, il anime des ateliers d'écriture avec des enfants et de jeunes adultes.

En 1991, il rencontre un jongleur et équilibriste sur fil souple, Texieros. La magie opère et ils créent le spectacle "L'enfance et le funambule". La première à Sauxillanges, dans le Puy-de-Dôme, en septembre 1992, est un succès : « Vous m'avez offert un rare instant de bonheur », leur confiera une spectatrice émue.

Ses Autobiopoèmes sont le fruit de toutes ses belles rencontres.

Il partage ses textes sur le site https://grabouillages.monsite-orange.fr/

Henri Baron - DR

Henri Baron - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents