Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - JANE ANGUÉ

Publié par Le Capital des Mots sur 16 Décembre 2019, 18:39pm

 

 

 

Bête Noire

 

Fenêtre entr’ouverte

courant d’air qui glisse comme un voleur

soufflant sur le rideau léger

voilant le jour dévoilant l’obscure pesanteur

 

Main tendue pour prendre la plume

la bête me saisit le poignet.

Lasse, sans surprise,

ces doigts engourdis essayèrent de tracer les mots ;

 

volontés vissées en vis-à-vis,

les crocs s’enfoncèrent dans les nerfs et les os.

 

Ne me coupe pas la main.

Je t’écrirai, tu seras écrite.

 

Persévérance farouche, entêtement,

jouer avec le feu, compagnon chaleureux.

La bête me regarda, ses yeux troubles et clairs,

secoua la tête, déchirant des lambeaux de chair.

 

Ne me coupe pas la main.

Je t’écris, chère amie, tu es écrite.

 

Dans la gueule du loup, sonder les tripes

de la fauve, crever l’abcès, peur au ventre,

inciser aberrations toxiques,

extraire paroles interdites

 

Le sang coula dans l’encre ; débordant, coule toujours.

Je lui caressai la tête avec mes lèvres et ma joue,

 

ses yeux bleus me traversèrent,

je posai mon front sur son front ;

elle secoua la tête, puis découvrant les dents,

elle me perça la gorge et m’arracha le cœur.

 

 

 

***

 

 

 

                A partir de couloirs différents

 

 

            rencontre

            dans la cage d’escalier

 

            épaule contre épaule

 

            sans mot dire

            pas à pas

 

            se posant

            pliant chaque marche

                                                 

            au pas

            pensées foulant l’air

 

            inspiration

            en élision

 

            écho

            d’expiration

 

            degré

            par degré

                                                                                           

            enveloppant le silence

                                                                                         

            sous

            nos talons

 

 

 

***

 

 

 

À tout prendre  

 

 

                   il vaut mieux tout laisser

                   l’iris bleu d’orage éclairé

                   que l’on croyait gris

laisser passer

                   un silence pénétrant

                   tendu comme un horizon d’hiver

laisser aller

                  sur les ailes d’Azuré indécis

                  et de Proserpine s’étirant

                 naissant des lèvres d’aristoloche

                  cet inconnu inconnaissable

laisser tomber

                  en éclats le reflet tors

                  où grimacent peurs informes

laisser filer

                  dans une expiration déferlante

                  les mots retenus comme des troncs

                  enchevêtrés sur les berges

                  du ruisseau débordé

défaire la corolle

                  surprendre le pollen qui s’envole

                  en souffle mordoré

                  pour se poser en filigrane sur l’iris

                  qui nous cherche             détourné

laisser faire

                 dans cette course perdue éperdue

                 pour dompter un soi égaré mouvant

                 soit diable soit daïmôn.

                      

 

 

JANE ANGUÉ

 

Elle se présente :  

 

Après des débuts dans le domaine de l’archéologie Jane Angué étudie le français à King’s College à Londres puis s’installe en France.  Agrégée d’anglais, elle écrit en français et en anglais.

Certains textes sont publiés dans The Dawntreader, incertain regard, Le Capital des Mots, Amethyst, Ink, Sweat and Tears, Acumen et Poésie/première.  D’autres sont à paraître courant 2019 -2020 dans Arpa et Recours au poème.

 

Parution :  un petit recueil, des Fleurs pour Bach, en août 2019 dans la Collection Encres                                                                          Blanches, N° 771. Éditions Encres Vives       

Jane Angué - DR

Jane Angué - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents