Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - FRÉDÉRIC BEIGBEDER

Publié par Le Capital des Mots sur 2 Janvier 2020, 00:00am

Catégories : #roman, #extraits

 

 

 

Je m'appelle Octave Parango et j'ai soixante-quatorze ans dans vingt ans.

Les sondages viennent de tomber : je travaille pour la Matinale la plus écoutée de France. L'audience de France Publique a été évaluée par Médiamétrie à 3,9 millions d'auditeurs.

(...)  

 Pourquoi vais-je tout gâcher ? Qu'est-ce qui m'a pris ? Ce livre raconte un sabordage qui n'est pas seulement le mien, mais ressemble plutôt à un sacrifice collectif.

 

(...)

 

- Oh je sais ce que vous vous dites : Octave gagne du temps. Octave n' a rien fait, Octave s'est couché très tard. Octave a peu dormi. Alors euh... c'est aujourd'hui un peu particulier comme situation. J'avais vraiment écrit une chronique  super brillante sur les gilets fluorescents, c'était très intéressant, mais je l'ai perdue. Je l'avais écrite sur un morceau de papier que j'ai égaré hier soir, vers trois heures du matin... dans une nouvelle boîte qui s'appelle Medellin ... c'est vrai en plus : le Medellin, avenue Marceau.

(...)

 

Laura Salomé, la coanimatrice diplômée de Sciences-Po comme moi ( mais il y a moins longtemps), se dit qu'elle devrait être à la maison en train de s'occuper de son bébé au lieu de gâcher sa vie avec des abrutis. Elle me coupe :

- Vous allez tenir trois minutes comme ça ?

 

(...)

 

L'animateur, Nathan Dechardonne, commence à s'agiter sur son fauteuil. Il est intégralement inhumain. On ne confie pas un carrefour aussi important à quelqu'un d'empathique. J'admire sa froideur absolue. Il sait rester maître de ses émotions en toutes circonstances, comme à l'époque où il organisait des plans sociaux à Libération.

 

(...)

Et puis est arrivée cette sordide invention de l'armée américaine : Internet. La démocratisation des médias a fait croire au peuple que tout le monde pouvait être animateur, publicitaire, journaliste ou humoriste : il suffisait d'avoir un ordinateur, un smartphone ou une webcam. La notoriété n'était plus une affaire de privilégiés mais une compétition ouverte à tous.

 

(...)

 

Aujourd'hui la drôlerie est obligatoire. Les présentateurs plaisantent, les hommes politiques badinent, les chauffeurs de taxi galèjent, même les pilotes d'avion et les conducteurs de train tentent des annonces comiques au micro. La grande rigolade est universelle. Le monde entier se gondole en même temps qu'il se réchauffe.

 

(...)

Le rire de service public serait-il un moyen de perpétuer la domination étatique ?

(...) 

 

Pour dire les choses clairement : la nouvelle guerre civile oppose les Français qui n'écoutent pas France publique à ceux qui écoutent France publique. 

(...)

 

Et tout cela se joue à Paris, dans le même quartier chic, depuis plusieurs samedis. 

(...)

 

Aujourd'hui la littérature n'a plus d'autre message que : sauve qui peut.

 

(...)

 

 

Extraits de "L'homme qui pleure de rire" Editions Grasset, 2020. 

Ce roman paraît le 2 Janvier 2020.

 

 

FRÉDÉRIC BEIGBEDER 

 

Plus d'infos : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Beigbeder

https://www.babelio.com/auteur/Frederic-Beigbeder/2200

 

NB  : à lire la note de lecture d'Eric Dubois dans la revue Le Capital des Mots  http://www.le-capital-des-mots.fr/2020/01/le-capital-des-mots-eric-dubois.html

 

 

Maj 06/01/2020

L'homme qui pleure de rire. Frédéric Beigbeder. Editions Grasset, 2020. Illustration de couverture : © Philippe Gautier. - DR

L'homme qui pleure de rire. Frédéric Beigbeder. Editions Grasset, 2020. Illustration de couverture : © Philippe Gautier. - DR

Frédéric Beigbeder . Photo : © Eric Dubois - DR

Frédéric Beigbeder . Photo : © Eric Dubois - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents