Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MIGUEL ANGEL REAL

Publié par Le Capital des Mots sur 1 Novembre 2019, 07:53am

Catégories : #poésie

 

 

UN REFUGE

 

À Jacques Vincent et le collectif « Trente Minutes D'insomnie »,

en écho à une de leurs lectures / performances.

 

Les rois ne touchent pas aux portes

Francis Ponge

 

 

La voix, et à contre-jour, le caniveau.

Jamais je n'aurais pensé que la forme de mon étui à lunettes

aurait épousé si bien le contour d'une flûte traversière ;

on se sent bien quand on est très loin du scandale

et qu'on préfère scander l'air et le temps, et le bruit de la bruine,

et qu'un souffle commun nous entoure et nous protège

de cette rue qui bouge à peine mais qui s'entête

à nous renvoyer la pluie échafaudée par un mois de mai maussade

et à laisser filer l'eau vers une place lointaine ;

on crée des rigoles et des rires, des sourires et des hommes

et sur le va-et-vient du ventre on imagine un accordéon d'empathies.

Soudain une oasis, sans crier gare, pousse au centre de la table,

entre le poivre et le sel de mes cheveux ou plutôt, soyons précis,

entre les mains d'une petite fille qui a tout compris à la poésie

et qui dans son babil exauce les vœux de ceux qui voudraient voir

dans la parole un sens exquis, libre, mystérieux, malléable,

éloigné du gris, décidément pas septentrional.

J'imagine, pour apporter ma petite pierre au contrepoint,

un léger crissement de plume sur papier, et j'ose et je compose

un flot d'encre silencieuse qui se réfugie dans les interstices d'une feuille,

ou pourquoi pas un tempo doux imposé par les couleurs des coussins

et les plaisirs de la porte, qui à coup sûr n'est pas faite pour les rois.

Non, je pense qu'on apprend toujours à refuser les barrières,

même si on s'obstine à tourner autour de la peau de la banane

(qu'un mot bien ciselé peut ne pas rendre banale),

autour du noyau cosmique de la pêche miraculeuse,

des gestes fondateurs et des doigts qui fondent et qui forment.

En tout cas, je revendique l'insomnie

pour trouver un hérisson dans un monde de chats.

 

 

 

 

 

 

MIGUEL ANGEL REAL 

 

 

 

Il se présente : 

 

Miguel Ángel Real

Né en 1965, il poursuit des études de français à l’Université de Valladolid (Espagne), sa ville natale. Agrégé d’espagnol, il enseigne au Lycée de Cornouaille à Quimper.

En tant qu'auteur, ses poèmes ont été publiés dans les revues La Galla Ciencia, Fábula et Saigón (Espagne), Letralia (Venezuela), Marabunta, El Humo et La Piraña (Mexique), ainsi que dans l'anthologie de poésie brève “Gotas y hachazos” (Ed. PÁRAMO Espagne, décembre 2017).

Les revues françaises “Le Capital des Mots”, “Festival Permanent des mots” “Lichen” “Revue méninge” et “La terrasse” ont également publié certains de ses poèmes en français, originaux ou traduits de l'espagnol.

Il a publié en avril un recueil personnel en espagnol: Zoologías, aux éditions En Huida (Séville), dont certains textes traduits au français sont parus dans LE CAPITAL DES MOTS

Son recueil en espagnol Como dados redondos est en préparation aux éditions Cisnegro, Mexique. Des extraits de ce livre vont être bientôt publiés en version bilingüe aux éditions Sémaphore de Quimperlé, sous le titre Comme un dé rond.

Il se consacre aussi à la traduction de poèmes, seul ou en collaboration avec Florence Real ou Marceau Vasseur. Ses traductions ont été publiées par de nombreuses revues en France (Passage d'encres, Le Capital des mots, Mange-Monde) Espagne (La Galla Ciencia, Crátera, El Coloquio de los Perrros) et Amérique (Low-Fi Ardentia-Porto Rico, La Piraña-Mexique). Dans cette dernière publication il dirige deux sections de traduction nommées « Le Piranha Transocéanique » et « Ventana Francesa ».

Il fait partie de l'équipe de rédaction de la revue poétique espagnole Crátera.

Traductions publiées:

- “Fauves” (Editorial Corps Puce, France), poèmes de l'auteur équatorien RAMIRO OVIEDO (Traduit avec Marceau Vasseur, décembre 2017)

- “Erratiques”, poèmes d'ANGÈLE CASANOVA, photos de PHILIPPE MARTIN. Edition bilingue. Editions Pourquoi Viens-Tu Si Tard, France, octobre 2018

- “Les travaux de la nuit”, de PAUL SANDA. Edition bilingue. Ed. Alcyone, France décembre 2018

Instagram: @realmiguelang

Blog: http://temporaleterno.blogspot.com/


 

Miguel Ángel Real - DR

Miguel Ángel Real - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents