Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - DIDIER DU BLÉ

Publié par Le Capital des Mots sur 3 Juin 2019, 15:22pm

Catégories : #poèmes

 

 

Des rochers m’entourent et enserrent

La plage avec leurs formes qui changent

Suivant la lumière qui les fait apparaître

 

Presque immobile sur la limpidité bleue

Je devine la forme d’un voilier pris par un nuage

Porté par deux goélands aux ailes immenses

 

Et les vagues avec leurs flux et reflux

Rythment la mélancolie qui s’est assise

Sur le sable qui murmure en poussières d’étoiles

 

 

***

 

La crique me saisit, me console, m’accueille

Me défait de l’angoisse que je ravale tel un sanglot

Telle la beauté d’un visage que je ne peux atteindre

 

Obscure désire en moi ce kouros vu hier

Qui m’observe avec son dessin éphémère

Sur le rocher où la lumière est là pour tromper

 

Ah ! Qu’un ange vienne à mon secours

Et que devant le voile de mon cœur l’illusion

Sur les flots se volatilise dans les mains du ciel !

 

 

***

 

J’ai toujours cette envie d’écouter les flots

Murmurer sur ma peau le frémissement nocturne

De la douce et tiède brise pour m’endormir

 

Pour que fleurisse à l’intérieur de mon rêve

L’incandescent spectacle qui se joue à l’horizon

Dans le silence où tous mes mots se perdent

 

Alors doucement, doucement, s’accomplit en moi

Ce geste d’amour qui me fait alors sourire

Devant une lumière où son visage apparaît

 

 

***

 

 

Il fait encore clair ce soir pour demeurer éveillé

Et les murmures des rochers dispersent mon angoisse

Sur la lourdeur de l’eau qui la reçoit et l’emmène

 

Je laisse le tamaris et les odeurs endormies

Pour reprendre le sentier tranquille des fugitifs

L’air rempli de scintillements et de douceur

 

Chaque jour m’apporte cette habitude de voir

Dans la crique solitaire mais pourtant habitée

A peine là se découvre une rose que j’effeuille du regard

 

 

***

 

 

Mes rêves se confondent sous mes paupières

Et je passe mes nuits en une suite de vagabondages

Mon âme appartenant à ces îles tant aimées

 

Ces îles dardées par le Soleil et où la brise

Dans ma chevelure et sur ma peau respirent

Un moment d’évasion aux sons d’un syrinx

 

Dans la solitude de la crique près du tamaris

Où chante un oiseau qui me dit : Regarde !

J’ouvre les yeux sur l’éblouissement du Soleil

 

 

Extraits de « Vers un autre horizon »

 

DIDIER DU BLÉ 

 

 

 

Il se présente :

 

 

Didier Du Blé a fait des études d’histoire de l’art et de philosophie orientale. Ensuite, il a travaillé comme documentaliste et effectué des voyages qui l’ont conduit à participer à des fouilles archéologiques. Il a aussi étudié des particularités culturelles comme : la sculpture grecque archaïque, la représentation des bodhisattvas dans l’art du Gandhâra ou le Vide et le Plein dans la peinture chinoise. Il est un spécialiste des peintres Nicolas Roerich et Solange Tarazi. Il collabore aux Petites Affiches comme chroniqueur d’art et à la Revue Indépendante.


 

Editions : Poursuite, Les Paragraphes Littéraires de Paris – Danse corps de danse, supplément au n°267 de la Revue Indépendante – Nicolas Roerich, courte biographie, Pax Cultura – Pierre tressée, Editions L’Harmattan – Signes du voyage, La Parole Miroir éditions – Moments, L’Arbre de Mer éditions – Brûler ses traces, Editions Kirographaires – D’un instant à l’autre, Editions L’Harmattan

 

Didier Du Blé - DR

Didier Du Blé - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents