Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - OLIVIER CANTENYS

Publié par Le Capital des Mots sur 20 Mai 2019, 19:18pm

Catégories : #poèmes

Dans le printemps, j’attends les gravures de Picasso.

Trois cent quarante sept gravures pour un toréador qui affronte le taureau dans l’arène.

Clameurs dans la foule.

S’amène la route du soleil pleine de lunes qui pensent à soigner ton corps qui se fane dans le sofa.

Le jeu du cavalier, du ciel, qui fait circuler les chevaux dans des cerceaux de feu.

Les chars qui passent en élevant les anges au ciel.

Courses du cavalier bleu dans l’ondée, de l’azur, pensant au registre du magicien faisant tourner la terre.

Le rêve du peintre de dessiner son modèle en la voyant comme une diseuse de conte.

Les femmes qui posent devant Picasso, aux lunes pleines de couronnes de fleurs, font couler l’eau du puits vers les vergers.

Je pense aux jours passés à te regarder vivre près de l’abbaye où le puisatier sort l’eau pour arroser tes orchidées.

L’enfant au ballon courant dans les rues, un jour, un destin qui te raconte comme une fable réécrite.

L’histoire des centaures aux pieds d’argile.

Le sable porte l’empreinte de tes pas.

 

***

 

La rose de Turquie repose dans ton salon de musique.

Milles éclaboussures dans tes cheveux.

J’écris ton nom dans les nuages naissant à travers ton corsage que tu as peint de milles rouges, comme l’oiseau qui chante en pensant au ballet de la lune.

Tu penses à domestiquer la course du soleil qui inonde les jardins remplis de jarres où dort l’émeraude que tu portes à ton cou.

Le grand condor plane sur les Andes en écoutant le vent s’époumoner de ses complaintes.

Fureur du vent sur ta robe.

Les pas du puma que composent les traces d’une danse incandescente jusqu’à la couleur de ton ventre.

Il y aura des jours et des lunes pour penser à ton lendemain.

 

***

 

Faïences d’Ispahan qui s’annoncent grandes comme une comète qui naît de l’océan.

La rose bivouaque sur tes seins.

Apporte l’eau de la cruche sur la table où je mangeais avec mes amis d’enfance.

Le cheval foule les terres du Colorado, près du tipi et toi, tu as des mesures de géomètre dansant sur la lune.

 


 

 

20 Mai 2019

 

 

 

OLIVIER CANTENYS 

 

Il se présente :

 
 

Artiste-peintre professionnel (diplômé de l'ensba)


site :

 

 

http://cantenys.net/

 

 


Ecrit de la poésie depuis l'adolescence.

 

 

 

site de poésie :

 

 

 

 

http://poesiesdecantenys.com

 

Dernier livre paru :  "Le vol du colibri" Editions Unicité, 2019. 

 

Plus d'infos : http://www.editions-unicite.fr/auteurs/CANTENYS-Olivier/le-vol-du-colibri/index.php

 

Olivier Cantenys - DR

Olivier Cantenys - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents