Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - MURIELLE COMPÈRE-DEMARCY

Publié par Le Capital des Mots sur 11 Mars 2019, 08:32am

Catégories : #poèmes

Je marche

pour forger les armes

de ma solitude

exilée des habitudes

*

La pluie ruisselle

dans la lumière artificielle

Flammes d’automne

Plumes d’oiseau

allument des miroirs

dans l’arbre de l’hiver

noir

de ferveur

*

Quel cavalier seul escorta les purs sangs

de nos dérobades premières


 

pour nous voir aujourd’hui marcher l’amble,

ombres de travers,


 

dans l’écriture du sang et la poussière ?

dans le sang de l’écriture, dans l’écriture de la poussière ?


 

*


 

Cette volée de moineaux

dans l’inertie de l’hiver

allume des étincelles

jeunes pousses visibles

de la terre souterraine

qui prend déjà racines

dans le feu du poème

le brasier du regard

pour que l’été revienne


 

*


 

Bleue la première mésange

est arrivée depuis l’horizon où l’ange

de l’aube égrenait dans le premier matin

ses notes de longs silences à l’odeur de sapin

 

Connais-tu les mots de Francis

Giauque les mots d’Artaud

vis

à noyau

courbe proche de l’hélice

ouvrant vite et grand

l’escalier ne menant nulle part

où ton âme

sans filet

sans cesse gravite

autour du vide

portée par les pas de côté

de guides invisibles

 

Je vais comme Giauque

où « le soleil disloque

l’horizon

comme une averse de plomb »

 

Bleue la première mésange

ouvre son chant

où t’étonne l’ange de l’aube

de ses notes

de longs silences à l’odeur de sapin

 

*

Les ailes translucides

du soleil rythment

le tram'

way

qui éclaire la voie

Je lis Jean-Paul Klée

comme je lis Blaise Cendrars

La poésie à claire voix 

sur la vie qui passe

funambule sur le rail

libellule brûlant l'air

d'être sortie de l'eau de s'envoler 

la terre

way

of the sky 

 

 

 

 

 MURIELLE COMPÈRE-DEMARCY 

 

Elle se présente :

 

 

 

L’Oiseau invisible du temps

OU

Le Poème en résistance

 

 

Originaire de Picardie où elle est revenue après des études littéraires à Paris, Murielle Compère-Demarcy (MCDem.) n’a jamais vraiment quitté ses terres, son terreau d’origine : la forêt, les livres, la nature, la poésie

 

ni sa résistance au monde quand il va mal, tirant revolver à blanc par la force réactive des mots : ainsi son Poème-Passeport pour l’Exil, son Poème en résistance,

 

l’écriture s’exerçant aussi comme une marche, un entraînement sportif qu’elle pratique au quotidien à la force des poignets et du corps tout entier, une sorte de spiritualité physique (Vélocipoème, Le poème en marche, Tournoi des VI Poèmes-nations, Montana nuage rouge, Voyage Grand-Tournesol).

 

Auteur autant que lectrice (elle publie dans La Revue Littéraire, Les Cahiers internationaux de création littéraire Phoenix, La Cause Littéraire, Poezibao, Sitaudis.fr, Recours au poème, Les Cahiers de Tinbad, …) elle marche le poème comme on traverse la vie, comme on respire les jours, dans une forêt des signes à la fois mystérieuse, imprévisible, voyageuse et fabuleuse. Dans un monde interprété dont la poésie rallumerait par ses orages et ses oracles les sentinelles ardentes.

 

 

Murielle Compère-Demarcy est enseignante-documentaliste dans le Compiégnois.

Murielle Compère-Demarcy - DR

Murielle Compère-Demarcy - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents