Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - ERIC SARNER

Publié par Le Capital des Mots sur 28 Février 2019, 14:29pm

Catégories : #poèmes

 

Il y eut un instant, avant l'heure, où

Simonide de Céos, le fameux poète lyrique, chanta pour son hôte,

un noble de Thessalie nommé Scopas, au cours d'un grand banquet.

Dès la fin du poème, on avertit Simonide

que deux jeunes gens l'attendaient dehors.

Le poète sortit et, ne trouvant personne,

s'apprêtait à rejoindre les autres convives,

lorsque soudain le toit de la salle du banquet s'effondra.

Un séisme.

Scopas et tous ses invités gisaient maintenant sous les décombres.

Les secours, les familles arrivèrent cherchant à reconnaître

à qui et à qui appartenait chacun de ces corps broyés.

Simonide se rappela alors les places que les invités occupaient à table.

Il indiqua quels étaient ces morts, qui ils étaient.

C'est ainsi que naquit l'Art de la mémoire.

 

*****

 

Il y eut un instant, avant l'heure, où,

tandis que le jour montait sur Montmartre,

que le funiculaire descendait la butte,

qu'une femme de ménage courait vers son travail,

il y eut cet instant où une jeune beauté,

bonnet noir et ciré transparent, croqua dans une frite grasse,

au milieu des marins et des bocks de bière.

C'est là qu'apparut Bob,

sa belle gueule de voyou éreinté.

Comme presque toutes les nuits, il venait de flamber, et,

en pensant à ses deux cents sacs perdus,

il traversa la chaussée entre le Pigalls et le Cupidon.

Devant lui, la poupée partit au dos d'un motard.

Un camion balayeuse cracha son jet tout autour de la place.

La poupée ?

Une flambeuse aussi.

Trop jeune, se dit Bob.

Si jeune qu'il ne la connaissait pas encore.

 

 

*****

 

 

 

Il y eut un instant, avant l'heure, où,

Henri Aimé Gauthé, simple soldat de 2ème classe,

défilant, arme à l'épaule, dans les rues de Commercy,

aperçut une fillette au regard émerveillé devant la troupe.

Le soir, il nota dans son carnet ce que ses camarades et lui

voulaient expliquer à la foule :

"C'est beau ! Regardez, bourgeois, notre pas cadencé

permet à votre volaille de cuire en son four !"

Et encore : "Nous sommes un rempart des joies de l'amour, du bonheur".

Et aussi, à propos de la fillette :

"À voir ses yeux émus et admiratifs, j'ai compris

que sans doute nous étions beaux… et grands.

Nous allions par là-bas, où l'on meurt…Son sourire m'a donné du coeur…

Sous son regard, mes camarades eux aussi se sont redressés…

Son admiration est une vague d'effroi et de piété.

Nous sommes un énorme troupeau de formidables douleurs…"

 

 

*****

 

 

Il y eut un instant, avant l'heure, où,

une jeune fille sublime en jupe jaune

rejoignit le groupe qui en bateau remontait la Loire.

Sur les berges, défilaient de jolies maisons de campagne

et des saules et des acacias à n'en plus finir.

Quand il vit la jeune fille,

Henri Beyle (dit Stendhal) resta interdit et, pensant

"Quel charme divin ! N'être la copie de rien au monde !",

jeta subito son cigare à l'eau,

dans un moment de respectueux recul

tel que les autres le dévisagèrent

de reproche.

 

 

Extraits de "SIMPLES MERVEILLES", recueil à paraître

 

ERIC SARNER 

 

 

Il se présente : 

 

Poète, écrivain et également journaliste, Eric Sarner est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages ainsi que de nombreux poèmes, textes ou articles en revues.

Il a publié entres autres : Regarde par la fenêtre (Ed. Akinomé 2017), Solitude des mots (Ed. Tarabuste, 2017) 22 Figures au passage (Ed. Les Venterniers, 2015) et Cœur chronique (Ed. Castor astral, 2013) lequel a reçu le Prix Max Jacob en 2014. En 2012, était paru le récit Un voyage en AlgérieS (Ed.Plon).

En tant que documentariste, il a signé une vingtaine de films dans les domaines de la culture et du voyage, dont Sénac, Jean, Algérien, poète, en 2010.

En 2015, il a réalisé Le Ravissement de Palmyre, un ciné-poème autoproduit.

Eric Sarner vit entre Berlin et Paris.

 

Eric Sarner . Photo : © Lydia Belostyk - DR

Eric Sarner . Photo : © Lydia Belostyk - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents