Le Capital des Mots.

Le Capital des Mots.

Revue littéraire animée par Eric Dubois. Dépôt légal BNF. ISSN 2268-3321. © Le Capital des Mots. 2007-2020. Illustration : Gilles Bizien. Tous droits réservés.


LE CAPITAL DES MOTS - JANE ANGUÉ

Publié par Le Capital des Mots sur 30 Janvier 2019, 14:48pm

Catégories : #poèmes, #poems, #poetry

Lettre Perdue

 

Os omniprésents

auréoles du vivant

 

aubade obscure au clair de lampadaire

au matin d’une année nouvelle

 

des hauts et des bas

au trépas d’espoir enfantin

 

le long du chemin où l’eau

se faufile au gré des cailloux

 

aura d’une fin annoncée

au compte-goutte

 

chant rond roulant du loriot

orée de haut bois

 

cordes aux doigts sans repos

oripeau de sourire par journée saugrenue

 

augures occultés par l’oubli

autan qui pousse au loin l’unisson

 

temps tempéré

voilé d’ellipses

 

compte à rebours

 

maillon au cœur des consonnes

 

sans toi

que puis-je faire

de l’am ur ?

 

 

***

 

 

 

Divinateur

 

Ton miroir

me fait monstre

la chair

se révulse

le moi que tu vois

aigle ou harpie

saillit

vers le sang hépatique.

 

Serres transes

instinct de survie

mur de silence

boule de pierre au ventre.

Mais de qui ?

Cheveux qui se dressent

détresse.

Mais de qui ?

 

Les grands mots

s’amenuisent

vie feu pur désir

peau incisée sans ire

mots étouffés par les cendres

langue labourant la boue

mains plongées dans les entrailles

à la recherche d’un signe

 

 

***

 

Apnée

 

Air                                     inspire

entre

poumons                            ventre

pouls                       en décadence

souffle

cœur                            battements

intervalles                       retardant

pendule           sans empressement

expiration                       du regard

gorgée                                ultime

 

plongée

en lente descente

lave de cristal

temps

en épaisse coulée

rift abyssal du passé

avance en reculant

immobile mouvance

va-et-vient glissant

enveloppé de silence gélifié

 

respiration s’échappant

saigne les souvenirs

visions au ralenti

mes couleurs

bleues

effaçant sépia épuisé

imprégnant images figées dans l’ambre

 

joies profondes amours limpides

infusés dans le vin de Circé

filtrent et chantent comme Calypso

 

rompre la chaîne sombre

impulser l’ascension

 

remontée enrubannée

perles en ébullition

vers soleil sous voile d’argent

brisant

le verni de surface

cri d’inspiration

d’extase

 

Recommencer

 

 

*****

 

 

Divinator

 

You mirror me

a monster

your flesh crawls

the me you see

a harpied eagle

reaching for

hepatic blood.

 

Shrinking from claws

self-preservation

wall of silence

stone sinking stomach

whose?

hair standing on end.

whose?

 

Four-letter words

life pure fire lust

skin rent sans anger

words choked in ashes

tongue labouring in mud

hands plunged in entrails

searching for a sign.

 

***

 

Lost Letter

 

Omnipresent bones

organic aureole

 

dark neon dawn

Aubade in sombre solstice

 

Renewing symbiotic ups and downs

Dearly departed childish hopes

 

Along the roadside water flows

Scooting among the stones now

 

Soon no longer aura of soft apocalypse

Drop by drop time overflows

 

Oriole’s round rolling oboed song

By the wood stringed and chorded fingers

 

Uncouple into discord, oriflammed smiles

Floating into odd hourless hours

 

Auguries occulted by memory

South winds blowing unison into oblivion

 

Time tempered

In fog-misted ellipsis

 

Countdown

 

Bonds binding the hearts of consonants

 

Without you

What can I do

With l ve?

 

 

JANE ANGUÉ

 

 

Elle se présente :

 

 

Notice biographique

 

Après des débuts dans le domaine de l’archéologie, Jane Angué étudie le français à King’s College, à Londres, puis s’installe en France, prépare une maîtrise de Lettres Modernes, ensuite l’agrégation et un DEA en anglais. Enseignante, elle écrit en anglais et en français. Ses textes sont publiés dans The Dawntreader, incertain regard et Le Capital des Mots.

 

***

She presents herself :

 

Biography

Jane Angué was set on becoming an archaeologist, when digging in France led to an unexpected find and change of course. After a B.A. Hons. in French at King’s College,

London, she left England to do postgraduate research and passed the agrégation to teach English Language and Literature. She writes in French and English, was long-listed for the Erbacce Prize 2018; work has recently appeared in incertain regard, Le Capital des Mots and Dawntreader.

 

 


 

Jane Angué - DR

Jane Angué - DR

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents